07 févr.2020

Les fournisseurs d’énergie sont-ils prêts pour la transition écologique ?

Banner-image

La gouvernance et les stratégies des fournisseurs d'électricité parées pour la transition écologique ? Florent Deixonne, Responsable ISR et Deborah Slama Yomtob, analyste ISR en charge des activités de vote et d'engagement chez Lyxor Asset Management ont étudié les profils de neuf fournisseurs d'électricité américains et européens dont l'empreinte carbone est la plus élevée et nous présentent aujourd'hui leurs conclusions.

La substitution des combustibles fossiles par de l'énergie propre constitue un enjeu essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Les initiatives stratégiques déployées par les fournisseurs d'électricité, qui sont aux premières loges de la transition énergétique, revêtent à ce titre une importance capitale.

Left-side-image
Left-side-image

Cliquez ci-dessous pour en savoir plus

video

​Robeco et Lyxor Asset Management ont analysé les informations publiées en matière climatique par les neuf fournisseurs d'électricité dont l'empreinte carbone est la plus élevée aux États-Unis et en Europe, avec l'objectif de définir les meilleures pratiques et d'élargir les connaissances sur la question.
Leurs conclusions font l'objet d'un rapport intitulé « Are electric utilities’ governance and strategies fit for the energy transition ? ». Il s'adresse aux investisseurs qui souhaitent se faire une idée plus précise des meilleures pratiques en vigueur dans le secteur des services aux collectivités en matière de reporting climatique. Des pistes à explorer pour leurs activités d'engagement futures !

Une réelle menace pour la stabilité

« Le changement climatique pose des risques sérieux pour la stabilité de l'économie mondiale et en menace de très nombreux pans. Le secteur des services aux collectivités est l'un des plus exposés aux risques liés au climat car il est véritablement au cœur de la transition énergétique. » (Carola van Lamoen, Head of Active Ownership, Robeco).

Le but de l'étude était d'évaluer le degré d'adhésion réel des neuf entreprises aux recommandations du Groupe de travail sur la publication d’informations financières relatives au climat (TCFD), établi à l'initiative du Conseil de stabilité financière en juin 2017. Ces recommandations s'articulent autour de quatre axes principaux : gouvernance, stratégie, gestion du risque et mesures et objectifs.

Faits saillants du rapport :

Les neuf entreprises se sont engagées dans une démarche de décarbonisation à long terme, avec des objectifs à l'horizon 2030, et même 2050. Trois ambitionnent la neutralité carbone d'ici 2050.

Toutes ont intégré la gestion et la supervision des questions climatiques dans leur structure de gouvernance existante. Huit d'entre elles indiquent de manière explicite avoir confié la responsabilité du suivi de ces questions au conseil d'administration.

Si trois entreprises ont mis sur pied un comité dédié aux enjeux de développement durable, seule une d'entre elles a investi un comité de gestion du risque du pouvoir de supervision des contrôles internes en matière de durabilité.

Trois entreprises sur neuf ont lié la rémunération de leur CEO à leur stratégie climatique, et utilisent des outils de mesure pour déterminer la composante variable basée sur la performance.

Toutes se sont engagées à ne plus développer de nouvelle capacité de production charbonnière, et à réduire leur exposition existante, mais la transparence reste un problème.

« Work in progress »

« Il est encourageant de constater que les équipes de direction et les conseils d'administration prennent en main ces problématiques », déclare Florent Deixonne, Responsable ISR chez Lyxor.

« Nous déplorons cependant qu'une minorité d'entreprises seulement communiquent clairement leurs priorités et les tâches qui incombent effectivement au conseil d'administration et aux comités, ou commentent la dynamique d'interaction entre leurs dirigeants et leurs administrateurs. Une plus grande transparence permettrait aux investisseurs de mieux évaluer si les questions climatiques reçoivent une attention suffisante des conseils d'administration et de la direction. »

Changement climatique et rémunération

Sur la question des incitants financiers, seules trois entreprises sur neuf ont fait le choix de lier la rémunération de leur CEO à leur stratégie climatique. « La rémunération est un outil précieux pour aligner les intérêts des dirigeants et du personnel sur les mesures et les objectifs qui assurent la résilience d'une entreprise, et créent donc de la valeur à long terme », explique Déborah Slama Yomtob, analyste ISR en charge des activités de vote et d'engagement chez Lyxor.

« La transition énergétique remet en question le modèle économique des fournisseurs d'électricité et les politiques de rémunération peuvent être utilisées pour encourager les dirigeants à aligner la stratégie d'entreprise sur la vision d'une économie sobre en carbone. »

Non au charbon !

Les neuf entreprises analysées se sont engagées à ne plus développer de nouvelle capacité de production charbonnière, et à réduire leur exposition existante. « Il est impératif que le calendrier de fermeture des centrales au charbon se précise », prévient Cristina Cedillo Torres, spécialiste engagement chez Robeco.

« Ceci est capital pour pouvoir en déterminer l'impact financier sur les entreprises et chiffrer les investissements qui seront nécessaires pour développer des sources d'énergie alternatives. Pour atteindre la neutralité carbone, de nouvelles technologies et infrastructures de soutien doivent être développées, parmi lesquelles le stockage par batterie, des réseaux intelligents et des systèmes de séquestration du carbone. »

Agir pour le climat

En tant qu'investisseurs résolument durables, Robeco et Lyxor s'engagent auprès des fournisseurs d'électricité dans le cadre d'une initiative plus large baptisée « Climate Action 100+ », à laquelle ont souscrit plus de 370 gestionnaires et propriétaires d'actifs du monde entier représentant un encours sous gestion total de 35.000 milliards USD.

Le projet vise à obtenir l'engagement des conseils d'administration et des équipes dirigeantes en faveur d'un cadre de gouvernance fort qui explicite la responsabilité et le pouvoir de supervision du conseil d'administration en matière de risques et d'opportunités liés au changement climatique, conjugué à un reporting aligné sur les recommandations de la TCFD.

Ces petits ruisseaux qui font les grandes rivières

Peu importe que vous pensiez que les entreprises des services aux collectivités soient en tête ou à la traîne dans la course à la neutralité carbone, une chose est sûre : la finance a le pouvoir de changer le monde, et les investisseurs ont un rôle important à jouer. Les obligations vertes sont un excellent moyen d'orienter les capitaux vers des projets respectueux de l'environnement.

Lancé en 2017, notre ETF Green Bond est le premier du genre dans le monde. Depuis, il a obtenu le prestigieux label Greenfin lancé par l’État français pour garantir la qualité verte des investissements privés dans l’économie. Ce label renforce la crédibilité de l’engagement du fonds en matière de financement de l’économie verte.

A vous de choisir

Les entreprises liées au secteur des combustibles fossiles ont selon nous un rôle important à jouer pour accélérer la transition vers une économie sobre en carbone.

Mais nous sommes conscients que certains principes et certaines priorités ESG des investisseurs peuvent retenir ces derniers de placer de tels acteurs dans leurs portefeuilles ; c’est pourquoi vous ne trouverez pas ces sociétés dans notre ETF ESG-screened Green Bond ETF.

Cette variante de notre fonds d’origine comporte, au niveau de l’émetteur, un filtre ESG conçu pour exclure les sociétés impliquées dans les combustibles fossiles et l’énergie nucléaire, les modèles d’entreprise controversés ou les sociétés qui ne respectent pas le Pacte mondial des Nations unies.

Principaux Risques

RISQUE DE PERTE EN CAPITAL : Le produit présente un risque de perte en capital. La valeur de remboursement du produit peut être inférieure au montant de l’investissement initial. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement.

RISQUE DE RÉPLICATION : Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de son indicateur de référence.

RISQUE DE LIQUIDITÉ : La liquidité est fournie par des teneurs de marché enregistrés sur les marchés où les ETF sont cotés, en ce compris Société Générale. La liquidité sur les marchés peut être limitée du fait notamment, d’une suspension du (des) marché(s) des sous-jacents de l’indicateur de référence, d’une erreur des systèmes de l’un des marchés concernés, de Société Générale ou d’autres teneurs de marché, ou d’une situation ou d’un événement exceptionnel(le).

RISQUE DE CONTREPARTIE : Avec les ETF synthétiques, les investisseurs sont exposés aux risques découlant de l'utilisation d'un Swap de gré à gré avec la Société Générale. Conformément à la réglementation OPCVM, l'exposition à la Société Générale ne peut pas dépasser 10% des actifs totaux du fonds. Les ETF à réplication physique peuvent être exposés au risque de contrepartie en cas de recours au prêt de titres.

RISQUE DE SOUS-JACENT
L'indice sous-jacent d'un ETF Lyxor peut être complexe et volatil. Par exemple, dans le cas des investissements en matières premières, l'indice sous-jacent est calculé par rapport aux contrats futures sur matières premières, ce qui expose l'investisseur à un risque de liquidité lié aux coûts, par exemple de portage et de transport. Les ETF exposés aux Marchés émergents comportent un risque de perte potentielle plus élevé que ceux qui investissent dans les Marchés développés, car ils sont exposés à de nombreux risques imprévisibles inhérents à ces marchés.

Pour plus d’informations sur les risques spécifiques liés à ces ETF nous vous recommandons de vous reporter à la section « Risques Principaux » du prospectus de ces ETF ainsi qu’à la section « Profil de risque et de rendement » du Document d’Informations Clés pour l’Investisseur disponibles en français sur le site www.lyxoretf.fr.

Informations importantes

Ce document est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification « contreparties éligibles » ou « clients professionnels » au sens de la directive 2014/65/EU relative aux marchés d’instruments financiers.

Ce document est de nature commerciale et non règlementaire. Avant tout investissement dans ce produit, les investisseurs sont invités à se rapprocher de leurs conseils financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.

Les UCITS ETFs Lyxor sont des fonds français ou luxembourgeois, agréés respectivement par l’Autorité des marchés financiers ou la Commission de Surveillance du Secteur Financier, et dont les parts ou actions sont autorisées à la commercialisation dans plusieurs pays européens (les Pays de Commercialisation) conformément à l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. Lyxor International Asset Management (LIAM) recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « Profil de risque » de la documentation produit (prospectus et DICI, le cas échéant). Le prospectus en français (pour les UCITS ETFs français) ou en anglais (pour les UCITS ETFs luxembourgeois), ainsi que le DICI dans les langues des Pays de Commercialisation sont disponibles gratuitement sur www.lyxoretf.com ou sur demande auprès de client-services-etf@lyxor.com.

La composition actualisée du portefeuille d’investissement des UCITS ETFs Lyxor est mentionnée sur le site www.lyxoretf.com. En outre la valeur liquidative indicative figure sur les pages Reuters et Bloomberg du produit et peut également être mentionnée sur les sites internet des places de cotation du produit. Les UCITS ETFs font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité du produit en bourse, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique. Les parts ou actions de l’OPCVM coté («UCITS ETF») acquises sur le marché secondaire ne peuvent généralement pas être directement revendues à l’OPCVM coté. Les investisseurs doivent acheter et vendre les parts/actions sur un marché secondaire avec l’assistance d’un intermédiaire (par exemple un courtier) et peuvent ainsi supporter des frais. En outre, il est possible que les investisseurs paient davantage que la valeur nette d'inventaire actuelle lorsqu'ils achètent des parts /actions et reçoivent moins que la valeur nette d'inventaire actuelle à la revente.

Ces produits comportent un risque de perte en capital. Leur valeur de remboursement peut être inférieure au montant investi. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement. Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de(s) (l’) indice(s).

Les indices et marques utilisées dans ce document sont la propriété intellectuelle des sponsors d’indices et leur utilisation est soumise à licence. Les UCITS ETFs Lyxor ne bénéficient pas, de quelque manière que ce soit, du parrainage, du soutien ou de la promotion des sponsors d’indices, qui n’assument aucune responsabilité en lien avec ces produits.

Les indices ne sont ne parrainés, ni approuvés, ni vendus par Société Générale ou LIAM. Ni Société Générale ni LIAM n’assumeront une quelconque responsabilité à ce titre.

Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas enregistrées en vertu du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié (le U.S. Securities Act) et ne peuvent être ni offertes, ni cédées, ni transférées, ni transmises, ni attribuées aux Etats-Unis d’Amérique ou à tout ressortissant américain (US Person) tel que ce terme est défini par la Réglementation S de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (Regulation S of the US Securities Act). Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas offertes à des US Persons. Les parts ou actions des UCITS ETFs seront offertes uniquement en dehors des États-Unis d’Amérique à des personnes n'étant pas des ressortissants américains (non-US Persons).

Aux fins des présentes, une US Person désigne, mais sans s’y limiter, toute personne physique résidant aux États-Unis d’Amérique, toute entité organisée ou constituée en vertu du droit des États-Unis d’Amérique, certaines entités organisées ou constituées en dehors des États-Unis d’Amérique par des ressortissants américains, ou tout compte détenu au profit d'un tel ressortissant américain.

Ce document ne constitue, de la part de Société Générale, LIAM ou l’une de leur filiale, ni une offre, ni la sollicitation d’une offre en vue de l’achat ou de la vente du produit qui y est décrit.

Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2014/91/EU) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

Disclaimer Recherche

Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2009/65/CE) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.

Lyxor International Asset Management (LIAM) ou Lyxor Asset Management (LAM) peuvent ou ont pu entretenir des relations commerciales avec des entreprises couvertes par les rapports de recherche. En conséquence, les investisseurs doivent etre informés que LIAM, LAM, ou leurs employés, peuvent avoir un conflit d’intérêt susceptible de porter atteinte à l’objectivité de ce rapport. Dans le cadre de la prise de décision d’investissement, les investisseurs doivent considérer ce rapport comme un facteur individuel. Merci de vous référer à l’appendice de ce document pour la ou les certification(s) du ou des analyste(s), des informations importantes et les disclaimers. Ou consulter notre page web dediée www.lyxoretf.com/compliance.

Conflit d’intérêt

Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management ("LAM") et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management ("LIAM"). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.