06 Jul 2021

Zoom sur les labels : prendre de meilleures décisions et éviter le greenwashing

Banner-image
Left-side-image

Tout récemment, S&P Global organisait son premier grand événement Sustainable1, intitulé « Accelerating the Transition to Sustainability ». À cette occasion, François Millet, Head of ETF Strategy, ESG & Innovation de Lyxor, a participé à une table ronde durant laquelle il a fait part de ses réflexions sur les labels ESG et la lutte contre le greenwashing. Vous trouverez ci-dessous une synthèse des principaux points abordés. Il vous est également possible de visionner la rediffusion dans son intégralité.

Points à l'ordre du jour de la table ronde

  • Quelles sont les principales considérations ayant trait à la labellisation des produits ? 
  • Quels enseignements pouvons-nous tirer de la réglementation européenne sur la taxonomie des activités vertes et la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers ?
  • « Second party opinion » et lutte contre le greenwashing

Intervenants

  • Lauren Smart, Chief Commercial Officer, ESG, S&P Global Sustainable (modérateur)
  • Victor Van Hoorn, Executive Director, EuroSif
  • François Millet, Head of ETF Strategy, ESG and Innovation, Lyxor
  • Manjit Jus, Managing Director, Global Head of ESG Research & Data, S&P Global

Visionnez la rediffusion dans son intégralité pour en savoir plus sur les labels d'investissement, ou découvrez ci-dessous une synthèse des principaux points abordés



Le point sur la réglementation européenne en matière de durabilité avec Victor Van Hoorn

Victor : « Je pense que ces dernières années, l'Union européenne et la Commission européenne ont joué un rôle de premier plan dans ce domaine. (...) Dans la foulée de l'Accord de Paris sur le climat, les grands décideurs ont pris conscience de la nécessité de mobiliser des fonds privés en plus des fonds publics pour atteindre les objectifs de neutralité climatique. (...) En Europe, deux grands textes législatifs ont vu le jour. Ainsi, la très médiatisée Taxonomie européenne vise à mettre au point un système de classification des activités économiques qui répondent aux objectifs de neutralité climatique. L'idée est en somme de clarifier ce qui se cache derrière le qualificatif « vert », autrement dit de dégager un consensus harmonisé sur ce qui sera considéré comme ayant un caractère suffisamment durable ou « vert ». (...) À cela s'ajoute le règlement sur la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers, ou SFDR, qui est en passe de révolutionner le marché. (...) Ce texte impose aux fonds qui s'engagent en faveur d'une approche ESG ou de l'investissement durable de se montrer beaucoup plus transparents sur la question des risques, c'est-à-dire « d'expliquer dans quelle mesure le portefeuille d'investissement est couvert contre ou à même de supporter les risques susceptibles de découler des facteurs ESG importants (concept de matérialité) ». C'est une chose. Mais la nouveauté selon moi, c'est que la réglementation européenne commence à s'intéresser également à l'autre aspect de la matérialité, davantage lié à l'impact, et il a en effet beaucoup été question récemment des indicateurs des principales incidences négatives. »

François : « En Europe, le secteur des ETF pèse 1.100 milliards d'euros, dont 12% d'ETF ESG (130 milliards d'euros). Mais pour ce qui est des nouveaux actifs nets, c'est une autre histoire – les ETF ESG représentent 50% des nouveaux actifs collectés sur le marché. C'est donc une véritable transformation que connaît aujourd'hui le marché des ETF. Ce que je peux dire, c'est que le règlement sur la publication d'informations, qui a été évoqué par Victor, a joué un rôle clé. (...) Le fait d'exiger qu'une distinction soit faite entre les produits qui promeuvent simplement des caractéristiques ESG et les produits qui proposent plus activement des objectifs d'investissement durable a été absolument déterminant. Moins de 5% des produits proposés sur le marché européen des ETF sont certifiés « Article 9 », le niveau le plus exigeant. (...) Pour nos produits, il nous fallait nous en remettre à trois cadres différents. Tout d'abord, la réglementation européenne, en ce compris la Taxonomie, et bien entendu le Règlement sur les indices de référence pour les produits indiciels et le Règlement sur la publication d'informations (SFDR). Ensuite, les doctrines des autorités de réglementation locales et nationales, qui tendent à définir des exigences plus contraignantes. Dans certains pays, comme la France par exemple, nous devons démontrer la matérialité de l'analyse ESG des produits, ce qui va au-delà de ce qu'impose la réglementation européenne. Le troisième cadre concerne les labels. Les labels sont des initiatives mises en place par différents pays. Ils ont pour l'heure une portée nationale. Ils sont propres à chaque pays et ne sont pas harmonisés au niveau européen. Nous essayons donc de construire des produits, et sommes parfois amenés à négocier avec les fournisseurs d'indices pour nous assurer qu'ils intègrent dans la méthodologie des indices les critères nous permettant d'être éligibles à un maximum de labels locaux, mais aussi bien entendu à la réglementation européenne. »

Manjit : « Je crois que le développement de la réglementation européenne sur les obligations de divulgation des entreprises, et des initiatives telles que le TCFD, qui offre des orientations supplémentaires sur les aspects environnementaux, contribuent à construire le cadre global. Mais pour répondre aux besoins des régulateurs, il faudra donner à ce cadre une réelle profondeur. Quant aux investisseurs (...), ils pourraient pousser le détail assez loin, à un niveau de granularité auquel les entreprises elles-mêmes n'auraient peut-être pas pensé par le passé. (...) C'est je pense une belle occasion de mettre en relation investisseurs et entreprises, et de les réunir autour d'informations réellement pertinentes, parce que c'est ce que demandent les régulateurs, et parce qu'espérons-le, cela permettra de faire avancer les choses grâce à une plus grande cohérence. Nous avons ici la possibilité de structurer la manière dont les entreprises divulguent certaines informations, contrairement à ce qui était fait par le passé avec l'existence de normes de reporting différentes, pas forcément orientées investisseurs, qui ont conduit à un fractionnement et un désalignement de l'information. »

Lyxor est particulièrement actif en matière de labels. Un grand nombre de nos ETF sont certifiés Article 8 ou 9 au sens du SFDR ou ont reçu un label ESG.
Nous sommes heureux d'annoncer que deux autres ETF de notre gamme ESG ont reçu récemment le label SRI officiel :

Voilà qui vient s'ajouter à une belle liste de références en matière ESG, avec déjà le label SRI pour notre MSCI Europe ESG Leaders (DR) UCITS ETF et notre MSCI EMU ESG Leaders Extra (DR) UCITS ETF, et le label Greenfin pour notre ETF phare, le Green Bond (DR) UCITS ETF.
Notre campagne de labellisation des fonds ESG se poursuivra en 2021 et dans les prochaines années. Nous vous tiendrons bien évidemment informés !

Le présent article est publié à titre strictement informatif et ne constitue pas un conseil d'investissement. Lyxor ETF n'appuie ni ne promeut les sociétés citées dans cet article, de quelque façon que ce soit.


Les ETF présentent un rique de perte en capital ainsi que d’autres risques détaillés ci-dessous.


Il est important pour les potentiels investisseurs d'évaluer les risques décrits ci-dessous et dans les documentations produits disponibles sur le site lyxoretf.com 

LES RISQUES LIÉS À L’INVESTISSEMENT

RISQUE DE PERTE EN CAPITAL : Les ETF sont des instruments de réplication : leur profil de risque est similaire à celui d’un investissement direct dans l’Indice sous-jacent. Le capital des investisseurs est entièrement à risque et il se peut que ces derniers ne récupèrent pas le montant initialement investi.


RISQUE DE REPLICATION : Les objectifs du fonds peuvent ne pas être atteints si des événements inattendus surviennent sur les marchés sous-jacents et ont un impact sur le calcul de l’indice et l’efficacité de la réplication du fonds.


RISQUE DE CONTREPARTIE : Dans le cas des ETF synthétiques, les investisseurs sont exposés aux risques découlant de l’utilisation de Swaps de gré à gré avec la Société Générale. Conformément à la réglementation OPCVM, l’exposition à un Swap de contrepartie ne peut pas dépasser 10% des actifs totaux du fonds. Les ETF à réplication physique peuvent être exposés au risque de contrepartie s'ils ont recours au prêt de titres. 


RISQUE SOUS-JACENT : L’Indice sous-jacent d’un ETF Lyxor peut être complexe et volatil. Dans le cas des investissements en matières premières, l’Indice sous-jacent est calculé par rapport aux contrats futures sur matières premières, ce qui expose l’investisseur à un risque de liquidité lié aux coûts, par exemple de portage et de transport. Les ETF exposés aux Marchés émergents comportent un risque de perte potentielle plus élevé que ceux qui investissent dans les Marchés développés, car ils sont exposés à de nombreux risques imprévisibles inhérents à ces marchés. 


RISQUE DE CHANGE : Les ETF peuvent être exposés au risque de change s’ils sont libellés dans une devise différente de celle de l’Indice sous-jacent qu’ils répliquent. Cela signifie que les fluctuations des taux de change peuvent avoir un impact positif ou négatif sur les rendements.

 
RISQUE DE LIQUIDITE : La liquidité est fournie par des teneurs de marché enregistrés sur les bourses où les ETF sont cotés, en ce compris la Société Générale. La liquidité sur les bourses peut être limitée du fait d’une suspension du marché sous-jacent représenté par l’Indice sous-jacent suivi par l’ETF, d’une erreur des systèmes de l’une des bourses concernées, de la Société Générale ou d’autres teneurs de marché, ou d’une situation ou d’un événement exceptionnel(le).


RISQUE DE CONCENTRATION : Certains ETF à l’instar des ETF thématiques et Smart Beta sélectionnent des titres actions et obligations pour leur portefeuille sur la base d’un indice d’origine de référence. Dans le cas où les règles de sélection sont particulièrement strictes, le portefeuille peut être plus concentré et le risque est réparti sur moins de titres que l’indice d’origine.

Informations importantes
Ce document est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification «contreparties éligibles» ou «clients professionnels  au sens de la directive 2014/65/EU relative aux marchés d’instruments financiers.
Ce document est de nature commerciale et non règlementaire. Avant tout investissement dans ce produit, les investisseurs sont invités à se rapprocher de leurs conseils financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.
Les UCITS ETFs Lyxor sont des fonds français ou luxembourgeois, agréés respectivement par l’Autorité des marchés financiers ou la Commission de Surveillance du Secteur Financier, et dont les parts ou actions sont autorisées à la commercialisation dans plusieurs pays européens (les Pays de Commercialisation) conformément à l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. Lyxor International Asset Management (LIAM) recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique «Profil de risque» de la documentation produit (prospectus et DICI, le cas échéant). Le prospectus en français (pour les UCITS ETFs français) ou en anglais (pour les UCITS ETFs luxembourgeois),  ainsi que le DICI dans les langues des Pays de Commercialisation sont disponibles gratuitement sur www.lyxoretf.com  ou sur demande auprès de client-services-etf@lyxor.com .
La composition actualisée du portefeuille d’investissement des UCITS ETFs Lyxor est mentionnée sur le site www.lyxoretf.com . En outre, la valeur liquidative indicative figure sur les pages Reuters et Bloomberg du produit et peut également être mentionnée sur les sites internet des places de cotation du produit. Les UCITS ETFs font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité du produit en bourse, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique. Les parts ou actions de l’OPCVM coté («UCITS ETF») acquises sur le marché secondaire ne peuvent généralement pas être directement revendues à l’OPCVM coté. Les investisseurs doivent acheter et vendre les parts/actions sur un marché secondaire avec l’assistance d’un intermédiaire (par exemple un courtier) et peuvent ainsi supporter des frais. En outre, il est possible que les investisseurs paient davantage que la valeur nette d’inventaire actuelle lorsqu’ils achètent des parts /actions et reçoivent moins que la valeur nette d’inventaire actuelle à la revente.
Ces produits comportent un risque de perte en capital. Leur valeur de remboursement peut être inférieure au montant investi. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement. Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de(s) (l’) indice(s).
Les indices et marques utilisées dans ce document sont la propriété intellectuelle des sponsors d’indices et leur utilisation est soumise à licence. Les UCITS ETFs Lyxor ne bénéficient pas, de quelque manière que ce soit, du parrainage, du soutien ou de la promotion des sponsors d’indices, qui n’assument aucune responsabilité en lien avec ces produits.
Les indices ne sont ni parrainés, ni approuvés, ni vendus par Société Générale ou LIAM. Ni Société Générale ni LIAM n’assumeront une quelconque responsabilité à ce titre.
Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas enregistrées en vertu du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié (le U.S. Securities Act) et ne peuvent être ni offertes, ni cédées, ni transférées, ni transmises, ni attribuées aux États-Unis d’Amérique ou à tout ressortissant américain (US Person) tel que ce terme est défini par la Réglementation S de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (Regulation S of the US Securities Act). Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas offertes à des US Persons. Les parts ou actions des UCITS ETFs seront offertes uniquement en dehors des États-Unis d’Amérique à des personnes n’étant pas des ressortissants américains (non-US Persons).
Aux fins des présentes, une US Person désigne, mais sans s’y limiter, toute personne physique résidant aux États-Unis d’Amérique, toute entité organisée ou constituée en vertu du droit des États-Unis d’Amérique, certaines entités organisées ou constituées en dehors des États-Unis d’Amérique par des ressortissants américains, ou tout compte détenu au profit d’un tel ressortissant américain.
Ce document ne constitue, de la part de Société Générale, LIAM ou l’une de leur filiale, ni une offre, ni la sollicitation d’une offre en vue de l’achat ou de la vente du produit qui y est décrit. Lyxor International  Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2014/91/EU) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.

Disclaimer Recherche
Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2009/65/CE) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel. Lyxor International Asset Management (LIAM) ou Lyxor Asset Management (LAM) peuvent ou ont pu entretenir des relations commerciales avec des entreprises couvertes par les rapports de recherche. En conséquence, les investisseurs doivent etre informés que LIAM, LAM, ou leurs employés, peuvent avoir un conflit d’intérêt susceptible de porter atteinte à l’objectivité de ce rapport. Dans le cadre de la prise de décision d’investissement, les investisseurs doivent considérer ce rapport comme un facteur individuel. Merci de vous référer à l’appendice de ce document pour la ou les certification(s) du ou des analyste(s), des informations importantes et les disclaimers. Ou consulter notre page web dediée lyxoretf.com/compliance.

LIAM sales group disclaimer
Ce message est produit par le département de vente de LIAM et non pas de la Recherche cross-asset. Ce message est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification « contreparties éligibles » ou « clients professionnels ». Il ne s’adresse pas à des investisseurs particuliers. Ce document ne peut être pas qualifié de recherche indépendante sur les investissements et doit être considéré comme une communication marketing même s’il contient une référence de recherche. Consultez notre page web dediée ici : www.lyxoretf.com/compliance.

Conflit d’intérêt
Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management ("LAM") et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management ("LIAM"). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.


© 2021 LYXOR INTERNATIONAL ASSET MANAGEMENT ALL RIGHT