23 Sep 2019

Analyse des flux : quelle est la demande véritable pour l’ESG ? 

Banner-image

A des fins de Marketing:

POUR INVESTISSEURS QUALIFIÉS UNIQUEMENT – Ce document est réservé et ne peut être remis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Bienvenue dans la seconde partie de notre série en trois volets sur l'investissement ESG.

La semaine dernière, nous nous penchions sur trois des principaux facteurs à l'origine de la progression de l'ESG dans les portefeuilles d'investissement : les récentes crises financières, une prise de conscience accrue des investisseurs à l’égard du changement climatique et enfin, la pression réglementaire de plus en plus importante pour les gérants d’actifs.

Cette semaine, nous étudions plus en détail la demande pour les fonds ESG, qu’ils soient actifs ou passifs. Quelle est véritablement la demande et que nous apprennent les flux sur les préférences des investisseurs ? 

1. Près de 40% des actifs mondiaux répondent déjà aux exigences ESG

Une part significative des actifs mondiaux est déjà gérée selon des critères ESG. La Global Sustainable Investment Alliance révèle que 31.000 milliards de dollars sont investis dans des actifs durables ou responsables à l'échelle planétaire, à travers des fonds ESG passifs et actifs ainsi que des investissements traditionnels intégrant les critères ESG.

A fin 2018, ce résultat indique une hausse de 34% depuis 2016, faisant ainsi monter la part de l'ESG dans les actifs mondiaux à 39%. Autrement dit, quatre euros sur dix investis dans le monde entrent dans la catégorie ESG1.

Il faut souligner que la majorité de ces actifs provient d’investissements traditionnels répondant aux exigences ESG. Si l'on ne prend en compte que les fonds dont l'objectif d'investissement principal est lié aux questions ESG (c'est-à-dire l'industrie mondiale des fonds communs de placement ESG), on parle de 2.000 milliards de dollars à fin juin 2019.

2. La progression de la gestion passive ESG, trois fois plus rapide que celle de l'ESG actif

Les investisseurs privilégient généralement les fonds gérés activement pour se positionner dans l'univers ESG. Or, si les fonds indiciels ESG ne représentent qu'une part minime des flux de cet univers, leur croissance est trois fois supérieure à celle des fonds actifs ESG.

Les fonds actifs ont enregistré une croissance annuelle mondiale de 11% par an au cours des cinq dernières années, contre 33% pour les encours des fonds ESG passifs au cours de la même période, soit une progression trois fois plus rapide2.

Les données de l'étude montrent par ailleurs que ce sont notamment les ETF qui profitent de cette popularité grandissante auprès des investisseurs sensibles aux problématiques ESG. En effet, en Europe, les flux des ETF ESG ont même atteint un sommet au premier semestre 2019, comme l’indique la ligne verte dans le graphique ci-dessous.

video

3. Les flux ont grimpé en flèche en 2019, surpassant d'ores et déjà les chiffres de 2018

Bien que l'année 2018 n’ait pas été la meilleure pour les la collecte ESG, avec seulement 28 milliards d’euros (contre une moyenne de 50 milliards d’euros par an de 2014 à 2017), le seul premier semestre 2019 a suffi à la dépasser. En effet, les fonds ESG passifs et actifs affichaient déjà une collecte de 29 milliards d'euros à fin juin 2019.

Sur la même période, les encours ESG ont atteint 1.100 milliards d'euros en Europe, soit un taux de croissance annuel de 12% sur cinq ans, alors que le secteur des fonds dans son ensemble n'affiche lui que 8%2.

Le point de vue de Lyxor

Compte tenu de la mutation des préférences des investisseurs pour l'intégration des critères ESG et des évolutions réglementaires, Lyxor s'attend à ce que les flux en faveur des fonds ESG européens - actifs comme passifs - se poursuivent.

Le plan d’action de la Commission européenne visant à financer une croissance durable annoncé en mars 2018 constitue l'un des points clés de la réglementation en la matière. Ce plan prévoit pour tous les investisseurs l'obligation d'inclure des critères ESG dans leurs décisions d'investissement, ce qui devrait à l'avenir contribuer à soutenir davantage les investissements ESG.

Les récentes collectes pour l'ESG semblent confirmer notre opinion sur la question. Les ETF et l’ESG sont à nos yeux compatibles par essence et nous nous attendons donc à une poursuite de la croissance de ce segment du marché européen des ETF.

En résumé

  • Une demande en hausse pour les fonds ESG mondiaux, passifs comme actifs.
  • Une progression de l'investissement ESG passif trois fois plus rapide que celle de l'ESG actif, bien que partant d'un niveau largement inférieur.
  • La croissance la plus rapide des flux des ETF ESG européens en 2019 sur cinq ans.

Dans la prochaine édition…

  • Nous nous intéresserons à la question que tout le monde se pose : un investissement ESG pèse-t-il sur la performance d’un portefeuille ?

1Le total des actifs mondiaux sous gestion a atteint 79.200 milliards de dollars en 2017, selon Boston Consulting Group.

2Données Morningstar, au premier semestre 2019.

Informations importantes

POUR INVESTISSEURS QUALIFIÉS UNIQUEMENT – Ce document est réservé et ne peut être remis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Ce document a été fourni par Lyxor International Asset Management qui est seul responsable de son contenu.

La publication de ce document ne constitue pas un acte de distribution de placements collectifs de capitaux en Suisse au sens de la Loi suisse sur les placements collectifs de capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Les intermédiaires financiers (y compris en particulier les représentants de banques privées ou les gestionnaires de fortune indépendants, Intermédiaires) sont tenus d’observer les exigences réglementaires strictes de la LPCC qui s’appliquent à toute activité de distribution de placements collectifs étrangers en Suisse. Il est de la seule responsabilité de chaque Intermédiaire de s’assurer (i) que toutes ces exigences soient remplies avant que l’Intermédiaire ne distribue les Fonds présentés dans ce document et (ii) sinon, qu’il ne mène aucune activité qui pourrait être constitutive d’une forme de distribution de placements collectifs de capitaux en Suisse telle que définie à l’art. 3 LPCC et dans son ordonnance d’application.

L’information contenue dans ce document est donnée uniquement en date du présent document et n’est pas mise à jour à une date ultérieure.

Ce document a été élaboré dans un but exclusivement informatif et ne constitue ni une offre, ni une invitation à faire une offre, ni une sollicitation ou une recommandation d’investissement dans un quelconque placement collectif de capitaux. Ce document ne constitue ni un prospectus au sens de l’article 652a ou de l’article 1156 du Code des obligations suisse, ni un prospectus de cotation au sens des règles de cotation de la SIX Swiss Exchange plate-forme de négociation au sens de la Loi fédérale sur l’infrastructure des marchés financiers du 19 juin 2015 (telle qu’amendée de temps à autre, LIMF), ni un prospectus simplifié, ni un document d'information clé pour l’investisseur, ni un prospectus tels que définis dans la LPCC.

Tout investissement dans un placement collectif de capitaux comporte des risques qui sont décrits dans le prospectus ou la notice d’offre. Avant toute décision d’investissement il est recommandé de lire intégralement le prospectus ou la notice d’offre et de porter une attention spécifique aux avertissements et informations relatifs aux risques.

Tout benchmark/ indice de référence mentionné dans ce document est fourni dans un but informatif uniquement.

Ce document n’est pas le résultat d’une analyse financière et n’est donc pas soumis à la « Directive visant à garantir l’indépendance de la recherche financière » émise par l’Association suisse des banquiers.

Ce document ne contient pas de recommandations ni de conseils personnalisés et n’a pas pour vocation à se substituer aux conseils d’un professionnel en matière d’investissement dans des produits financiers.


Lyxor International  Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2009/65/CE) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.Lyxor International Asset Management (LIAM) ou Lyxor Asset Management (LAM) peuvent ou ont pu entretenir des relations commerciales avec des entreprises couvertes par les rapports de recherche. En conséquence, les investisseurs doivent etre informés que LIAM, LAM, ou leurs employés, peuvent avoir un conflit d’intérêt susceptible de porter atteinte à l’objectivité de ce rapport. Dans le cadre de la prise de décision d’investissement, les investisseurs doivent considérer ce rapport comme un facteur individuel. Merci de vous référer à l’appendice de ce document pour la ou les certification(s) du ou des analyste(s), des informations importantes et les disclaimers. Ou consulter notre page web dediée www.lyxoretf.com/compliance.Disclaimer Recherche

Conflit d’intérêt

Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management ("LAM") et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management ("LIAM"). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.