27 Apr 2021

Financer l'avenir : Les obligations ESG pour contribuer à construire un monde meilleur

Banner-image

A des fins de Marketing - POUR INVESTISSEURS QUALIFIÉS UNIQUEMENT – Ce document est réservé et ne peut être remis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Les entreprises dans lesquelles vous investissez aujourd'hui dessineront le monde de demain. Contribuez à construire un avenir financier durable et plus sûr à vos clients ou à vos proches.

Changement climatique, scandales frappant les entreprises, évolution des mentalités... Aujourd'hui, les investisseurs sont aux prises avec une série de défis inédits, ce qui explique pourquoi la lutte contre le changement climatique, la bonne gouvernance des entreprises et la responsabilité sociale jouent un rôle plus déterminant que jamais dans leurs portefeuilles.

C'est la raison pour laquelle l’investissement environnemental, social et de gouvernance (ESG) a autant gagné en importance ces dernières années. Pour les investisseurs de toutes catégories, les critères ESG conditionnent de plus en plus la gestion des risques et la prise de meilleures décisions d'investissement à long terme. Le plus grand défi auquel les investisseurs doivent faire face actuellement est l'intégration de ces trois lettres dans leur processus d'investissement.

Pendant de nombreuses années, les critères ESG intéressaient surtout les investisseurs en actions. La recherche ESG dans le segment obligataire ne bénéficiait pas de la même attention. Mais, plus récemment, la recherche a évolué à une cadence effrénée et les données d'analyse ont fini par rattraper leur retard.

Les marchés obligataires pèsent actuellement 100 000 milliards d'euros1 , soit autant d’opportunités pour les investisseurs souhaitant avoir un impact. Diriger ces capitaux pour en exploiter le pouvoir de transformation pourrait contribuer à construire un monde meilleur et offrir un avenir financier plus sûr à vos clients ou à vos proches. Dans cet article de blog, nous allons analyser ces opportunités et présenter deux façons d’agir..

Les obligations, un puissant levier pour le changement

Les récits enthousiasmants sur de grandes entreprises nous incitent à suivre de près des podcasts et à visiter de nouveaux sites. Cependant, en raison de sa plus grande taille (par valeur de marché), le marché obligataire, pourtant moins analysé en dehors de la presse financière, est sans doute plus important que le marché des actions qui accapare le feu des projecteurs.

Des millions d'investisseurs utilisent les obligations afin de diversifier les risques et de réduire la volatilité. Elles constituent non seulement une partie essentielle du financement des États et des entreprises, mais aussi le principal investissement de certains des gestionnaires d'actifs les plus importants de la planète, comme les fonds de pension et les compagnies d'assurance.

Le marché obligataire draine d'importants capitaux, représentant plus de vingt-cinq fois le budget fédéral annuel des États-Unis1. Ces sommes représentent un pouvoir de transformation qui, si on les libérait, pourraient contribuer à améliorer notre monde. Les décideurs politiques sont conscients de ce potentiel. C'est pourquoi les politiques et les réglementations évoluent afin d'encourager un recentrage de grande ampleur vers les investissements responsables.

Par exemple, le Plan d'action de l'UE a été lancé afin d'assurer un avenir durable pour l'Europe, le Règlement européen sur la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers (SFDR) a été mis en place afin de lutter contre l'écoblanchiment (« greenwashing ») des produits financiers et l'article 173 de la Loi française sur la transition énergétique impose aux investisseurs institutionnels de mieux décrire leurs considérations ESG et climatiques dans leur processus d'investissement.

Si ces initiatives parviennent à réorienter les capitaux dans des entreprises bénéficiant d'une notation ESG élevée, les "ESG leaders" devraient voir leurs coûts de financement baisser. Les "ESG laggards" quant à elles, plus polluantes et moins bien gouvernées, ne bénéficieront pas du soutien des investisseurs, ce qui augmenterait leurs coûts et les encouragerait à changer. Ce processus devrait conduire à un cercle vertueux.

Un recentrage de cette envergure pourrait améliorer le monde dans lequel nous vivons. Les investisseurs percevront leurs rendements tout en contribuant à construire un monde meilleur pour les générations futures. Mais surtout, n'importe quel investisseur peut rejoindre le mouvement et jouer un rôle dans la protection de notre planète.

Quitter la voie du développement non durable

Nul ne peut nier que les entreprises, les gouvernements et même la société dans son ensemble doivent aujourd'hui faire face à de nombreux défis ESG urgents.

Le plus flagrant d'entre eux concerne la lettre « E », soit l'environnement. La menace du réchauffement climatique nécessite une révolution immédiate afin de réduire les émissions de CO2, et, en réorientant à grande échelle leurs capitaux dans des entreprises et des investissements respectueux du climat, les investisseurs prennent de plus en plus la mesure de leur responsabilité dans la lutte contre le changement climatique. De surcroît, les réglementations nationales visant à lutter contre le changement climatique vont avoir un impact négatif sur les coûts d'exploitation et sur la demande de produits à forte intensité de carbone tels que l'énergie à base de combustibles fossiles ou le charbon.

Cependant, les critères ESG ne se limitent pas à l'environnement. En effet, ils réunissent plusieurs facteurs afin de donner une vue d'ensemble de l'impact social et en matière de durabilité. Les entreprises doivent mieux gérer leurs émissions de carbone, leur consommation des ressources et leur production de déchets. Les investisseurs sont de plus en plus conscients du fait que les entreprises doivent aussi s'engager dans la lutte contre l'exploitation de l'être humain, comme le travail des enfants ou l'esclavage moderne, tant au niveau de leurs activités que de la chaîne d'approvisionnement. Elles doivent entretenir des relations constructives avec les communautés dans lesquelles elles opèrent, promouvoir la diversité et soutenir la santé et la sécurité au travail. Ces convictions correspondent au « S » de l'acronyme ESG, soit des problématiques sociales qui, si on continue de les ignorer, risquent d'avoir un impact négatif sur la qualité de crédit.

Ensuite, il y a le « G », pour gouvernance d'entreprise, c'est-à-dire la manière dont les entreprises se gèrent elles-mêmes. Une mauvaise gestion peut avoir un impact catastrophique sur la réputation de l'entreprise, sa performance et le cours de son action. Il suffit de se souvenir des scandales Wirecard ou Wells Fargo pour s'en convaincre. Qu'il s'agisse de la rémunération des dirigeants, de cas de corruption ou de fraude, de l'indépendance des administrateurs, de la diversité du conseil d'administration ou de la structure fiscale, les facteurs de gouvernance (« G ») doivent être pris en compte dans une optique d'investissement responsable et peuvent être étroitement liés à la qualité de crédit.

Comme nous l'avons vu, jusqu'à récemment, les investisseurs ne pouvaient s'attaquer à ces questions que dans le cadre de leurs allocations en actions. Mais tout cela est en train de changer. 

Changez la donne grâce aux investissements obligataires

Les obligations durables désignent les « obligations qui changent la donne ». Ce terme englobe plusieurs approches de l'investissement obligataire qui sont susceptibles de contribuer à des résultats positifs sur le plan du climat ou des critères ESG.

En notre qualité de fournisseur d'ETF, nous proposons deux catégories principales d'investissement obligataire responsable conformes aux principes de l'indexation fondée sur des règles, à savoir la transparence, la diversification et la liquidité.

Pour les obligations ESG, nous commençons avec un indice d'obligations d'entreprises traditionnel utilisé par de nombreux investisseurs à travers le monde et déjà investi à hauteur de plusieurs milliards d'euros, désigné comme l'« indice parent ». Ensuite, nous appliquons un filtre de durabilité qui prend en compte les principes environnementaux, sociaux et de gouvernance. Ce filtre exclut toutes les obligations émises par des entreprises disposant d'une mauvaise notation ESG, frappées par des scandales très graves ou impliquées dans des activités sujettes à controverses comme les armes, le tabac, le charbon thermique ou encore le pétrole et le gaz non conventionnels, pour ne citer que quelques exemples. Le résultat ? Une sélection « best in class » d'obligations émises par des entreprises ayant fait leurs preuves dans le domaine de l'ESG.

Les obligations vertes suivent une approche différente. Les produits des obligations vertes doivent impérativement être investis dans des projets respectueux de l'environnement. Par conséquent, les investisseurs dans ces obligations s'intéressent réellement à l'utilisation qui sera faite de l'argent obtenu grâce à cette obligation. Il convient de souligner que des entreprises de tous types peuvent émettre des obligations vertes pour financer leur transition vers un modèle à faibles émissions de carbone, qu'il s'agisse d'entreprises technologiques, d'établissements financiers ou de constructeurs automobiles. Grâce à cette règle de l'« utilisation des produits », les investisseurs qui misent sur les obligations vertes ont la certitude de financer des activités véritablement écologiques. Nous examinerons plus en détail ces approches dans la pratique dans un prochain article de blog.

À présent, découvrons comment les utiliser au sein d'un portefeuille.

 1. Obligations d'entreprises ESG

  • Obligations d'entreprises investment grade ou à haut rendement traditionnelles avec un filtre ESG
  • Allocation de base qui exclut les entreprises mal notées sur les facteurs E, S et G
  • Potentiel de réduction du risque sans créer de biais majeurs ou d'écarts de performance par rapport à l'indice parent

Verdict : Les obligations d'entreprises ESG peuvent être intégrées dans un portefeuille de la même manière que les obligations traditionnelles non-ESG le sont actuellement. Cela incite de nombreux investisseurs à choisir naturellement les émetteurs « best in class » pour commencer à intégrer les facteurs ESG dans leur processus d'investissement. Nos analyses indiquent que le filtre ESG supplémentaire a le potentiel d'améliorer les rendements ajustés du risque tout en facilitant nettement l'allocation d'actifs, puisqu'une position de crédit de base existante peut pratiquement être troquée contre une position équivalente..

Nous avons choisi Bloomberg Barclays, leader reconnu dans le domaine des indices obligataires, comme fournisseur d'indice pour notre gamme d'obligations d'entreprises durables. De plus, le filtre ESG appliqué aux indices que nous choisissons repose sur les données de MSCI, fournisseur d'analyses ESG mondial de premier plan. Ces deux mastodontes des données représentent selon nous l'association idéale pour obtenir une exposition fiable et durable aux marchés des obligations investment grade et à haut rendement. Nos ETF ESG sur obligations d’entreprises sont également conformes à l'article 8 du SFDR européen, car ils promeuvent des caractéristiques environnementales ou sociales. 

 2. Obligations vertes

  • Ces obligations exercent un impact dès lors que leurs produits doivent être utilisés dans le cadre de projets écologiques dans de nombreux secteurs
  • Mêmes caractéristiques que les obligations traditionnelles du même émetteur, notamment en ce qui concerne la notation de crédit
  • La règle de l'« utilisation des produits » est approuvée par la Climate Bonds Initiative (CBI), leader indépendant de la recherche sur les obligations vertes

Verdict : Les obligations vertes constituent un moyen efficace d'avoir un impact sur le climat au sein d'une allocation obligataire. La règle de l'”utilisation des produits” semble simple, mais elle recèle d’un pouvoir de transformation aidant à construire un monde meilleur tout en mobilisant des moyens financiers dans des projets et actifs écologiques, dont l'éligibilité est déterminée selon une taxonomie stricte définie par la CBI. Pour illustrer ce propos, prenons l'exemple de l'ETF Green Bond phare de Lyxor, lancé en 2017, au sein duquel les trois utilisations des produits les plus en vogue l'an dernier étaient l'énergie, la construction écologique et les transports propres, trois pierres angulaires d'un avenir plus durable.

 Notre ETF Green Bond est le premier du genre dans le monde et totalise désormais plus de 500 millions d'euros d'actifs. En 2019, il a obtenu le prestigieux label Greenfin lancé par l’État français pour garantir la qualité verte des investissements privés dans l’économie. Nos ETF sur obligations vertes sont également conformes à l'article 9 du SFDR européen, car ils ont pour objectif l'investissement durable. 

We have more capital available on the planet now than ever before in history. And large slabs of it are in negative or zero interest rate yields. (...) We need to shift that capital into places where it can get some kind of return.And that's going to be green.

Sean Kidney. CEO de la Climate Bonds Initiative

Nous disposons des bons outils, il s'agit maintenant de les utiliser

Le moment est venu de changer du bon côté. Bientôt, le sort d'une entreprise dépendra autant de son empreinte carbone, de son impact sur le réchauffement climatique et de sa volonté de résoudre des enjeux sociétaux d'ordre général que de ses indicateurs financiers traditionnels.

Que vous souhaitiez améliorer votre performance, réduire les risques ou simplement investir la conscience tranquille, la percée phénoménale des données ESG vous permet désormais de faire beaucoup plus avec votre allocation obligataire.

À la question de savoir quel était le secret de sa réussite, Wayne Gretzky, légende canadienne du hockey sur glace, a répondu : « Je vais là où le palet va être, pas là où il se trouvait ». Les meilleures décisions d'investissement sont tournées vers l'avenir. Il n'y a jamais eu de meilleur moment pour aller là où le palet va être, c'est-à-dire financer l'avenir grâce aux obligations durables, prendre une longueur d'avance et contribuer à créer un monde meilleur.

Dans les semaines à venir, nous nous pencherons de plus près sur ces deux moyens de financer un avenir plus serein à l'aide des obligations. Si ce sujet vous intéresse, restez à l'écoute.

Zoom sur nos ETF ESG sur obligations d’entreprises 

Zoom sur nos ETF sur obligations vertes


Le saviez-vous ? 

Un score de température est attribué à la plupart de nos ETF, ce qui vous aide à comprendre la hausse implicite de la température induite par vos investissements et à constituer un portefeuille compatible avec un ralentissement du réchauffement climatique. 

Pour en savoir plus, découvrez notre nouvel outil COtool, vous permettant de découvrir les scores de température des ETF sur actions et obligations d'entreprises pour lesquels les données des indices sous-jacents permettent une évaluation fiable.

Le présent article est publié à titre strictement informatif et ne constitue pas un conseil d'investissement. Lyxor ETF n'appuie ni ne promeut les sociétés citées dans cet article, de quelque façon que ce soit.
Les ETF présentent un rique de perte en capital ainsi que d’autres risques détaillés ci-dessous.

1 La taille du marché obligataire mondial s'élève à environ 128.000 milliards de dollars (ICMA, 2020).

LES RISQUES LIÉS À L’INVESTISSEMENT

RISQUE DE PERTE EN CAPITAL : Les ETF sont des instruments de réplication : leur profil de risque est similaire à celui d’un investissement direct dans l’Indice sous-jacent. Le capital des investisseurs est entièrement à risque et il se peut que ces derniers ne récupèrent pas le montant initialement investi.
RISQUE DE REPLICATION : Les objectifs du fonds peuvent ne pas être atteints si des événements inattendus surviennent sur les marchés sous-jacents et ont un impact sur le calcul de l’indice et l’efficacité de la réplication du fonds.
RISQUE DE CONTREPARTIE : Dans le cas des ETF synthétiques, les investisseurs sont exposés aux risques découlant de l’utilisation d’un Swap de gré à gré avec la Société Générale. Conformément à la réglementation OPCVM, l’exposition à la Société Générale ne peut pas dépasser 10% des actifs totaux du fonds. Les ETF à réplication physique peuvent être exposés au risque de contrepartie s'ils ont recours au prêt de titres. 
RISQUE SOUS-JACENT : L’Indice sous-jacent d’un ETF Lyxor peut être complexe et volatil. Dans le cas des investissements en matières premières, l’Indice sous-jacent est calculé par rapport aux contrats futures sur matières premières, ce qui expose l’investisseur à un risque de liquidité lié aux coûts, par exemple de portage et de transport. Les ETF exposés aux Marchés émergents comportent un risque de perte potentielle plus élevé que ceux qui investissent dans les Marchés développés, car ils sont exposés à de nombreux risques imprévisibles inhérents à ces marchés. 
RISQUE DE CHANGE : Les ETF peuvent être exposés au risque de change s’ils sont libellés dans une devise différente de celle de l’Indice sous-jacent qu’ils répliquent. Cela signifie que les fluctuations des taux de change peuvent avoir un impact positif ou négatif sur les rendements. 
RISQUE DE LIQUIDITE : La liquidité est fournie par des teneurs de marché enregistrés sur les bourses où les ETF sont cotés, en ce compris la Société Générale. La liquidité sur les bourses peut être limitée du fait d’une suspension du marché sous-jacent représenté par l’Indice sous-jacent suivi par l’ETF, d’une erreur des systèmes de l’une des bourses concernées, de la Société Générale ou d’autres teneurs de marché, ou d’une situation ou d’un événement exceptionnel(le).
RISQUE DE CONCENTRATION : Les ETF thématiques et Smart Beta sélectionnent des titres actions et obligations pour leur portefeuille sur la base d’un indice d’origine de référence. Dans le cas où les règles de sélection sont particulièrement strictes, le portefeuille peut être plus concentré et le risque est réparti sur moins de titres que l’indice d’origine.


Informations importantes

Ce document a été fourni par Lyxor International Asset Management qui est seul responsable de son contenu.

Nom du fonds Noms du compartiment Pays de domicile
MULTI UNITS LUXEMBOURG 
Lyxor ESG Euro Corporate Bond (DR) UCITS ETF - Acc
Luxembourg
MULTI UNITS LUXEMBOURG 
Lyxor ESG Euro Corporate Bond Ex Financials (DR) UCITS ETF - Acc
Luxembourg
Lyxor Index Fund
Lyxor ESG USD Corporate Bond (DR) UCITS ETF - Dist
Luxembourg
Lyxor Index Fund
Lyxor ESG Euro High Yield (DR) UCITS ETF - Dist
Luxembourg
MULTI UNITS LUXEMBOURG 
Lyxor Green Bond (DR) UCITS ETF - Acc
Luxembourg
MULTI UNITS LUXEMBOURG 
Lyxor Green Bond (DR) UCITS ETF - Monthly Hedged to EUR - Acc
Luxembourg

Les fonds qui sont listés dans le tableau figurant dans ce document (les Fonds) sont des placements collectifs de capitaux dont la distribution, en Suisse à des investisseurs non qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC), a été approuvée par l’Autorité suisse de surveillance des marchés financiers FINMA (FINMA) selon l’article 120 de la LPCC.

Lyxor Index Fund - Lyxor ESG USD High Yield (DR) UCITS ETF - Dist, domicilié au Luxembourg, MULTI UNITS LUXEMBOURG - Lyxor Green Bond ESG Screened (DR) UCITS ETF - Acc, domicilié au Luxembourg (les Fonds) sont des placement(s) collectif(s) de capitaux dont la distribution, en Suisse à des investisseurs non qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC), n’a pas été approuvée par l’Autorité suisse de surveillance des marchés financiers FINMA (FINMA) selon l’article 120 de la LPCC. En conséquence les fonds non-enregistrés ne peuvent être offerts en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la LPCC et son ordonnance d’application. 

Ce document est réservé et ne peut être transmis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les placements collectifs de capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).Les parts ou actions du fonds ne sont pas enregistrées au titre de l’U.S Securities Act of 1933 et ne peuvent être offertes ou vendues directement ou indirectement aux Etats-Unis d’Amérique ou au bénéfice d‘une « US Person » (tel que ce terme est défini dans la Regulation S au titre de la loi américaine Securities Act de 1933, tel que modifiée, et/ou toute personne qui ne tombe pas dans la définition de « Non-United States Person » au sens de la Section 4.7(a)(1)(iv) des règles de la U.S. Commodity Futures Trading Commission).Aucun régulateur américain (que ce soit au niveau fédéral ou au niveau d’un Etat) n’a examiné ni approuvé ce document ni aucun autre document relatif au fonds. Toute déclaration contraire constituerait une infraction pénale aux Etats-Unis. 
La performance historique ne représente pas un indicateur de performance actuelle ou future. Les données de performance ne tiennent pas compte des commissions et frais perçus lors de l'émission et du rachat des parts. Les intermédiaires financiers (y compris en particulier les représentants de banques privées ou les gestionnaires de fortune indépendants, Intermédiaires) sont tenus d’observer les exigences réglementaires strictes de la LPCC qui s’appliquent à toute activité de distribution de placements collectifs étrangers en Suisse. Il est de la seule responsabilité de chaque Intermédiaire de s’assurer (i) que toutes ces exigences soient remplies avant que l’Intermédiaire ne distribue les Fonds présentés dans ce document et (ii) sinon, qu’il ne mène aucune activité qui pourrait être constitutive d’une forme de distribution de placements collectifs de capitaux en Suisse telle que définie à l’art. 3 LPCC et dans son ordonnance d’application.
 
L’information contenue dans ce document est donnée uniquement en date du présent document et n’est pas mise à jour à une date ultérieure. 
Ce document a été élaboré dans un but exclusivement informatif et ne constitue ni une offre, ni une invitation à faire une offre, ni une sollicitation ou une recommandation d’investissement dans un quelconque placement collectif de capitaux. Ce document ne constitue ni un prospectus au sens de l’article 652a ou de l’article 1156 du Code des obligations suisse, ni un prospectus de cotation au sens des règles de cotation de la SIX Swiss Exchange plate-forme de négociation au sens de la Loi fédérale sur l’infrastructure des marchés financiers du 19 juin 2015 (telle qu’amendée de temps à autre, LIMF), ni un prospectus simplifié, ni un document d'information clé pour l’investisseur, ni un prospectus tels que définis dans la LPCC.
Tout investissement dans un placement collectif de capitaux comporte des risques qui sont décrits dans le prospectus ou la notice d’offre. Avant toute décision d’investissement il est recommandé de lire intégralement le prospectus ou la notice d’offre et de porter une attention spécifique aux avertissements et informations relatifs aux risques. 
Tout benchmark/ indice de référence mentionné dans ce document est fourni dans un but informatif uniquement. 
Ce document n’est pas le résultat d’une analyse financière et n’est donc pas soumis à la « Directive visant à garantir l’indépendance de la recherche financière » émise par l’Association suisse des banquiers. 
Ce document ne contient pas de recommandations ni de conseils personnalisés et n’a pas pour vocation à se substituer aux conseils d’un professionnel en matière d’investissement dans des produits financiers.Le Représentant et le Service de paiement du/des Fonds en Suisse est Société Générale, Paris, succursale de Zurich, Talacker 50, 8001 Zurich. Le prospectus ou la notice d’offre, le document d’information clé pour l’investisseur, le règlement de gestion, les statuts et/ou tout autre document constitutif ainsi que les rapports annuels et semi-annuels sont disponibles sans frais auprès du Représentant en Suisse.

Disclaimer Recherche
Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2009/65/CE) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel. Lyxor International Asset Management (LIAM) ou Lyxor Asset Management (LAM) peuvent ou ont pu entretenir des relations commerciales avec des entreprises couvertes par les rapports de recherche. En conséquence, les investisseurs doivent etre informés que LIAM, LAM, ou leurs employés, peuvent avoir un conflit d’intérêt susceptible de porter atteinte à l’objectivité de ce rapport. Dans le cadre de la prise de décision d’investissement, les investisseurs doivent considérer ce rapport comme un facteur individuel. Merci de vous référer à l’appendice de ce document pour la ou les certification(s) du ou des analyste(s), des informations importantes et les disclaimers. Ou consulter notre page web dediée lyxoretf.com/compliance.

LIAM sales group disclaimer
Ce message est produit par le département de vente de LIAM et non pas de la Recherche cross-asset. Ce message est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification « contreparties éligibles » ou « clients professionnels ». Il ne s’adresse pas à des investisseurs particuliers. Ce document ne peut être pas qualifié de recherche indépendante sur les investissements et doit être considéré comme une communication marketing même s’il contient une référence de recherche. Consultez notre page web dediée ici : www.lyxoretf.com/compliance.

Conflit d’intérêt
Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management ("LAM") et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management ("LIAM"). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.

© 2021 LYXOR INTERNATIONAL ASSET MANAGEMENT ALL RIGHT