01 Juil 2019

Pourquoi la gestion passive devient le choix n°1 en matière d’ESG

Banner-image

A des fins de Marketing:

POUR INVESTISSEURS QUALIFIÉS UNIQUEMENT – Ce document est réservé et ne peut être remis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Comment choisir entre gestion active et passive en matière d’investissement responsable ?

Pour certains, les gérants actifs sont les mieux placés pour mettre en œuvre des stratégies d’investissement durables (axées, par exemple, sur les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, ou ESG) parce qu’ils peuvent prendre des décisions bien pesées et en toute connaissance de cause avant d’acheter ou de vendre des entreprises, sur la base des comportements de ces dernières.

Pour d’autres, les fonds indiciels obtiennent des résultats similaires (voire meilleurs) grâce à une approche fondée sur des règles, pour un coût inférieur.

Avec la croissance rapide de l’investissement durable, cette question devient de plus en plus pressante. En effet,  les flux sur les ETF ESG ont progressé de 45% rien qu’en 2018, et de déjà 50% entre janvier et mi-juin 2019.1

Face à l’essor de ce type d’investissement, les enjeux deviennent cruciaux pour les investisseurs quidoivent faire un choix potentiellement décisif pour la structure de leur portefeuille, et in fine pour leur contribution à un avenir durable pour notre planète.

Découvrez dans cet article trois raisons de privilégier une approche indicielle pour les investisseurs ESG en 2019 et dans les années à venir.

1. Grâce à des données plus fines, les indices ESG atteignent des objectifs clés-en matière de durabilité

Rares sont les objectifs d'investissement ESG qui ne peuvent pas être atteints à partir d’indices. Les milliers de milliards de capitaux investis dans les fonds passifs depuis plusieurs dizaines d’années ont conduit les fournisseurs d'indices à investir davantage pour améliorer la qualité, l’innovation et l'étendue de leur offre.

Prenons l’exemple deMSCI. Ce fournisseur de renom emploie plus de 185 analystes ESG dédiés, attribue des notes ESG à plus de 6.500 entreprises et gère plus de 1.000 indices ESG actions et obligataires. Fort de 40 ans d’expérience dans la collecte, le nettoyage et la standardisation des données ESG, MSCI fournit des informations qui servent même aux gérants actifs pour élaborer leurs stratégies durables.2

Grâce à l’amélioration de la qualité de ces données, les indices disponibles aujourd’hui reflètent toutes sortes de politiques ESG : du filtrage négatif ou de l’exclusion à la transposition de valeurs précises, en passant par la sélection fondée sur des notes ESG globales ou sur la notation de l’intensité carbone, ou encore la compatibilité avec les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Ces différents objectifs peuvent tous être codifiés dans des indices spécifiques.

Certains indices de référence ESG peuvent servir de stratégie de cœur de portefeuille et se substituer facilement à des indices classiques pondérés par les capitalisations boursières, tout en présentant une faible erreur de suivi. D’autres reflètent davantage des valeurs précises, ou reposent sur des thèmes de durabilité, et seront par conséquent plus appropriés à un usage de diversification, lorsque la transposition de ces convictions justifie une erreur de suivi plus importante.

Dans l’ensemble, des indices plus performants permettent de mieux investir de manière durable et selon une approche cohérente, ciblée et fondée sur des règles, ce qui est un aspect important à considérer pour les investisseurs ESG cherchant à produire des changements positifs sur le long terme.

2. L’investissement ESG à plus grande échelle grâce à la gestion passive

Un autre aspect de l’investissement durable consiste à considérer l’« impact » : autrement dit, évaluer les conséquences sociales ou environnementales d’un investissement en plus de son rendement financier.

Le concept d’investissement d'impact est souvent associé à la gestion hors marché (prêts privés et capital-investissement). Pourtant, même si les fonds actifs sont bien placés pour investir en dette privée et en capital-investissement, les mêmes principes qui justifient d’investir dans les actifs non cotés (intentionnalité, additionnalité, mesurabilité de l’impact) se retrouvent également dans les actifs cotés en bourse.

Et pas seulement : la liquidité de ces actifs cotés (et des ETF qui y investissent) apporte échelle et modularité, des qualités qui manquent à l’investissement privé. Ces qualités permettent d'investir davantage de capital, et ainsi d’augmenter l’impact, en particulier quand les indices sont conçus pour atteindre des objectifs précis de durabilité.

Exemples : les ETF Lyxor fondés sur des indices compatibles avec les ODD des Nations unies, notamment en matière d’action climatiqued’eaud'énergie propre et d’un coût abordable et d'égalité des sexes, ou investissant dans des entreprises présentant une amélioration de leurs comportements ESG – et pas seulement celles qui obtiennent les meilleures notes, car nous pensons avoir davantage d’impact en récompensant les acteurs qui font activement des progrès.

3. Les gérants passifs peuvent être engagés

Une autre inquiétude parmi les investisseurs s’interrogeant sur les mérites des stratégies actives et passives en matière d'investissement durable concerne l’engagement actionnarial : comment un investisseur passif peut-il demander des comptes aux entreprises de son portefeuille ?

Certains gérants passifs, dont fait partie Lyxor, ont résolu cette question en créant des politiques de vote semblables à celles d'un gérant actif. Ces politiques et les historiques de vote sont publics, car nous considérons que nous devons des comptes à nos clients. La politique d’engagement actionnarial de Lyxor implique aussi un dialogue direct avec les entreprises afin de leur faire connaître nos attentes, par exemple en matière de gouvernance.

Lyxor vote aux assemblées générales lorsque notre participation dépasse 0,1% du capital d’une entreprise ; l’an passé, nous nous sommes opposés à 22% des résolutions des assemblées auxquelles nous avons participé, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne du secteur. En termes d’actifs sous gestion, nous avons exprimé un vote sur 13,8 milliards d’euros de positions en actions en 2018.3

Il est donc possible d’exercer une influence et d’encourager des comportements positifs au moyen de la gestion passive – si tant est que celle-ci soit pratiquée par un gérant passif « actif ».

Tout est une question de choix

Grâce à l’amélioration de la qualité des données ESG, à la modularité de l’investissement indiciel ESG et à l’engagement accru des gérants passifs auprès des entreprises qu’ils détiennent, les investisseurs peuvent parvenir à faire une différence en utilisant des stratégies ESG passives.

Gestion active ou passive, , l’investissement ESG n’est quoiqu’il en soit pas près de disparaître. En témoigne le changement d'état d’esprit des investisseurs (en particulier ceux de la génération des Millenials, âgés de 38 ans et moins) et l'évolution de leurs pratiques au quotidien, avec par exemple des décisions d’achat basées sur le profil de durabilité de leurs marques favorites..

De la même façon que les ETF ont bouleversé l’industrie de la gestion d’actifs, nous constatons qu’un changement similaire s’opère en faveur de portefeuilles plus respectueux du monde et de l’environnement. Et les investisseurs ont à leur disposition de nombreuses solutions leur permettant de transposer leurs valeurs personnelles au sein de leurs portefeuilles.

1 Source : Lyxor International Asset Management, au 17/06/2019.
2 Source : MSCI ESG Research, novembre 2018. Inclut les employés à temps plein et les ressources allouées à des tâches autres que le conseil en investissement.
3 Source : Lyxor International Asset Management, au 31/12/2018.

Informations importantes

POUR INVESTISSEURS QUALIFIÉS UNIQUEMENT – Ce document est réservé et ne peut être remis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Ce document a été fourni par Lyxor International Asset Management qui est seul responsable de son contenu.

La publication de ce document ne constitue pas un acte de distribution de placements collectifs de capitaux en Suisse au sens de la Loi suisse sur les placements collectifs de capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Ce document est réservé et ne peut être transmis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les placements collectifs de capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Les intermédiaires financiers (y compris en particulier les représentants de banques privées ou les gestionnaires de fortune indépendants, Intermédiaires) sont tenus d’observer les exigences réglementaires strictes de la LPCC qui s’appliquent à toute activité de distribution de placements collectifs étrangers en Suisse. Il est de la seule responsabilité de chaque Intermédiaire de s’assurer (i) que toutes ces exigences soient remplies avant que l’Intermédiaire ne distribue les Fonds présentés dans ce document et (ii) sinon, qu’il ne mène aucune activité qui pourrait être constitutive d’une forme de distribution de placements collectifs de capitaux en Suisse telle que définie à l’art. 3 LPCC et dans son ordonnance d’application.

L’information contenue dans ce document est donnée uniquement en date du présent document et n’est pas mise à jour à une date ultérieure.

Ce document a été élaboré dans un but exclusivement informatif et ne constitue ni une offre, ni une invitation à faire une offre, ni une sollicitation ou une recommandation d’investissement dans un quelconque placement collectif de capitaux. Ce document ne constitue ni un prospectus au sens de l’article 652a ou de l’article 1156 du Code des obligations suisse, ni un prospectus de cotation au sens des règles de cotation de la SIX Swiss Exchange plate-forme de négociation au sens de la Loi fédérale sur l’infrastructure des marchés financiers du 19 juin 2015 (telle qu’amendée de temps à autre, LIMF), ni un prospectus simplifié, ni un document d'information clé pour l’investisseur, ni un prospectus tels que définis dans la LPCC.

Tout investissement dans un placement collectif de capitaux comporte des risques qui sont décrits dans le prospectus ou la notice d’offre. Avant toute décision d’investissement il est recommandé de lire intégralement le prospectus ou la notice d’offre et de porter une attention spécifique aux avertissements et informations relatifs aux risques.

Tout benchmark/ indice de référence mentionné dans ce document est fourni dans un but informatif uniquement.

Ce document n’est pas le résultat d’une analyse financière et n’est donc pas soumis à la « Directive visant à garantir l’indépendance de la recherche financière » émise par l’Association suisse des banquiers.

Ce document ne contient pas de recommandations ni de conseils personnalisés et n’a pas pour vocation à se substituer aux conseils d’un professionnel en matière d’investissement dans des produits financiers. 

Conflit d’intérêt

Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management ("LAM") et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management ("LIAM"). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.