23 juil 2020

Green bonds : Les obligations vertes au service de la lutte contre le changement climatique

5reasons

A des fins de Marketing

POUR INVESTISSEURS QUALIFIÉS UNIQUEMENT – Ce document est réservé et ne peut être remis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Dr. Axel Haus

Cette semaine, dans le cadre de notre série de blogs invités, Axel Haus, Team Head Qualitative Research chez Solactive, nous livre ses réflexions sur le marché florissant des obligations vertes. Il explique comment l’indice Solactive Green Bond évite l’écoblanchiment (“greenwashing”) en incluant uniquement les obligations vertes approuvées par la Climate Bonds Initiative. Il parle également de la performance et de la composition de l’indice, ainsi que de l’utilisation du produit des émissions aux fins de projets écologiques.

Les obligations vertes ont le vent en poupe : leur valeur de marché s’élève aujourd’hui à plus de 500 milliards de dollars. L’indice Solactive Green Bond Index investit dans des obligations qui sont qualifiées de vertes par la Climate Bonds Initiative (CBI) et exclut de son univers d’investissement les obligations autoproclamées « vertes ».

Il affiche une performance totale relativement bonne, soit 14% environ sur les cinq dernières années jusqu’au 30 juin 2020. Sur les six dernières années, le taux de croissance annuel composé de la valeur de marché de l’encours des obligations comprises dans l’indice est supérieur à 70%. Même si celui-ci ralentira probablement à mesure que le marché gagnera en maturité, les récentes activités réglementaires attestent l’essor grandissant du marché des obligations vertes.

L’essor des obligations vertes

Le marché des obligations vertes a vu le jour il y a un peu plus de dix ans, mais ce n’est que depuis peu qu’il connaît un développement rapide. Selon la Climate Bonds Initiative (CBI), le volume d’émissions a augmenté de 51% entre 2018 et 2019 et devrait croître encore davantage en 20201. Dans cet article, nous nous intéressons plus particulièrement à l’indice Solactive Green Bond Index et à son univers d’investissement. Ce dernier s’avère très complet puisque nous sélectionnons uniquement les obligations qui sont considérées comme vertes par la CBI. De plus, pour qu’une obligation puisse être intégrée dans l’univers de l’indice, elle doit présenter un encours minimum de 100 millions de dollars et avoir une échéance résiduelle d’au moins six mois. Nous excluons en outre les obligations indexées sur l’inflation, les obligations convertibles, les obligations municipales américaines, les ABS/MBS et autres émissions obligataires structurées 2. L’indice a pour objectif de répliquer la performance du marché mondial des obligations vertes.

Si le marché des obligations vertes suscite un engouement croissant, c’est tout d’abord parce que les investisseurs prêtent davantage attention aux facteurs ESG et aux solutions d’investissement respectueuses de l’environnement, mais aussi parce que les instances réglementaires du monde entier s’efforcent d’accroître la transparence et d’établir des normes généralement acceptées en la matière. Elles exigent aussi de plus en plus que les investisseurs tiennent compte des critères de durabilité dans leurs décisions d’investissement. Dans ce contexte, la demande d’obligations vertes devrait augmenter, ce qui soutiendra très probablement les prix et la performance de ce type d’instrument obligataire.

Au début 2014, l’indice Solactive Green Bond comptait 33 obligations, pour une valeur de marché totale de 19,2 milliards de dollars (sur la base de données contrôlées rétroactivement). Aujourd’hui, il en recense 775 et leur valeur de marché totale s’élève à 522,9 milliards de dollars. Quant à l’exposition de l’indice aux devises, elle est passée de 8 à 20 devises différentes entre 2014 et 2020. En 2019, 293 obligations vertes d’une valeur totale de 175,2 milliards de dollars ont été émises, contre 172 obligations vertes d’une valeur de 104,3 milliards de dollars en 2018, soit une augmentation d’environ 70%.

video

Source : Solactive, juillet 2020.

Lutter contre l’écoblanchiment (“Greenwashing”)

Les obligations vertes sont, au fond, des obligations classiques, mais qui ont une composante « verte ». Elles ont été conçues pour financer, avec le produit de l’émission, des projets qui ont un impact positif sur l’environnement ou qui contribuent à la lutte contre les changements climatiques. Les capitaux sont destinés à des projets écologiques, tandis que l’instrument est adossé au bilan ou à la liquidité de son émetteur. Le profil de crédit et de risque des obligations vertes est donc, en règle générale, le même que celui des obligations classiques du même émetteur.

Les entreprises qui émettent des obligations vertes promettent d’utiliser les capitaux levés pour investir dans des projets ou placements respectueux de l’environnement. Toutefois, les investisseurs obligataires ne sont pas toujours en mesure de vérifier que les fonds sont employés par les débiteurs de la manière souhaitée. Ils courent donc le risque d’être victimes d’opérations d’écoblanchiment non justifié de la part d’entreprises, d’agences, d’administrations publiques ou d’autres émetteurs d’obligations vertes. Ce risque existe tout particulièrement avec les obligations autoproclamées « vertes ». Le même problème a récemment été constaté sur le marché des obligations sociales. Ce marché étant nouveau, ses normes n’ont pas encore été clairement définies, et le volume d’émissions augmente. Selon le Financial Times, les analystes estiment que certains émetteurs d’obligations sociales fournissent des informations trop vagues sur l’utilisation du produit de leurs émissions. Le risque de « socioblanchiment » pourrait donc se matérialiser dans ce segment obligataire en pleine croissance. Alors que le volume d’émissions des obligations vertes a chuté au cours du premier semestre 2020, celui des obligations sociales a atteint 50 milliards de dollars, soit plus du double du montant total des fonds levés sur l’ensemble de l’année 20193. Les émetteurs qui se tournent de plus en plus vers le marché des obligations sociales, pour lequel des normes communes n’ont pas encore été établies, s’exposent ainsi à des critiques.

Afin de remédier au problème de l’écoblanchiment non justifié par les émetteurs d’obligations, la CBI vérifie la nature des obligations et qualifie officiellement de « vertes » celles qui le sont réellement. Dans l’indice Solactive Green Bond, seules les obligations considérées comme « vertes » par la CBI peuvent être admises au sein de notre univers d’investissement. Les investisseurs qui achètent des titres liés à l’indice Solactive Green Bond peuvent ainsi être certains d’investir dans des obligations dont le produit est destiné à financer des activités promouvant un monde plus respectueux de l’environnement. L’indice leur permet d’investir au mieux dans des solutions durables et respectueuses de l’environnement.

L’indice SOLGREEN en bref

Dans cet article, nous nous intéressons plus particulièrement aux caractéristiques de l’indice Solactive Green Bond Index. Comme les critères de sélection susmentionnés entraînent des exclusions, notre univers n’est pas aussi vaste que celui couvert par la CBI. En 2019, le volume d’émissions au sein de l’indice s’établissait à 176,4 milliards de dollars, tandis que celui enregistré par la base de données des obligations vertes de la CBI s’élevait à 257,5 milliards de dollars.1

Ayant totalisé près de 90 milliards de dollars d’émissions en 2019, les sociétés financières représentent toujours le groupe le plus important dans l’indice, avec une pondération de 41,8% à la fin juin 2020 (sur la base de la valeur de marché de l’encours). Il convient cependant de noter que les émetteurs non financiers gagnent rapidement du terrain, en termes absolus comme relatifs.

fig2

Source : Solactive, juillet 2020.

Dans sa composition la plus récente, l’indice affiche un rendement à l’échéance (moyenne pondérée des composantes) de 1,16%, et une duration modifiée de 6,79. S’agissant de la valeur de marché de l’encours, 5,0% sont des obligations notées AAA, 10,4% des obligations notées AA et 38,1% des obligations notées A. La notation BBB est la plus représentée au sein de l’indice (40,77%).

fig3

Source : Solactive, fin juin 2020.

Après avoir connu un début d’année mouvementé, l’indice SOLGREEN a dégagé un rendement de 1,86% au premier semestre 2020. Il a chuté de 10,5% entre le 9 mars 2020 et le 19 mars 2020, mais a ensuite progressé de 9,27%, ce qui porte sa performance totale sur 5 ans à 13,97%. Ces chiffres, ainsi que le graphique ci-dessous, portent sur la version non couverte de l’indice. Les variations des taux de change peuvent donc influer sur sa performance. Ainsi, la faible performance de l’indice jusqu’à la fin 2015 est probablement imputable à une appréciation du dollar face aux autres devises. L’indice, dont la monnaie de référence est le dollar, compte aujourd’hui 20 devises différentes.

fig3

Source: Solactive, fin juin 2020. Les performances passées ne garantissent en aucun cas les performances futures.

Le produit de la plupart des obligations vertes émises au sein de l’univers de l’indice est investi dans des projets liés aux secteurs de l’énergie, du bâtiment et des transports, ou encore aux secteurs de l’eau, des déchets, de l’utilisation des ressources terrestres et marines, de l’industrie et des technologies de l’information et de la communication.

fig3

Source : Solactive, juillet 2020.

Si l’on regarde de plus près les principaux émetteurs (sociétés et pays) compris dans l’indice, on constate que ce dernier est bien diversifié tant sur le plan géographique qu’au niveau des types d’émetteurs. Prenons la Société du Grand Paris, qui constitue un exemple parfait d’émetteur d’obligations vertes. Depuis le début de l’année, elle est le plus grand émetteur d’obligations vertes, ce qui place la France en tête du classement des pays émetteurs. Créée en 2010 par l’État français, la Société du Grand Paris a pour objet de construire le réseau Grand Paris Express, qui étendra le réseau de transport ferroviaire et de métro parisien. Fonctionnant entièrement à l’électricité et présentant un taux d’utilisation des capacités élevé, ce réseau est conforme aux critères définis par la CBI pour les infrastructures de transport à faible émission de carbone.4

table1

Source : Solactive, juillet 2020.

Un marché appelé à poursuivre son expansion

Sur les six dernières années, le taux de croissance annuel composé de la valeur de marché des obligations comprises dans l'indice Solactive Green Bond Index dépasse 70%. La valeur de marché totale ayant atteint plus de 500 milliards de dollars, le rythme de croissance devrait désormais ralentir en termes relatifs. Après avoir affiché des taux de croissance remarquables au cours des deux dernières années, le marché des obligations vertes ne devrait pas enregistrer de nouveau record en 2020. Ceci dit, son essor n’est pas prêt de faiblir. L’attention croissante que les investisseurs accordent depuis peu aux placements respectueux de l’environnement est particulièrement encourageante. Les efforts réglementaires attestent en outre l’importance grandissante du marché des obligations vertes.

Les projets de réglementation au sein de l’Union européenne, par exemple, portent non seulement sur les activités d’exploitation ou de production des entreprises, mais aussi sur les investisseurs. Ils ont pour vocation d’orienter l’attention de ces derniers vers les investissements durables. La Commission européenne a récemment publié une feuille de route ouverte aux avis concernant une proposition de règlement intitulée « Investissements respectueux de l’environnement – norme européenne pour les obligations vertes ». La période de consultation est ouverte du 12 juin 2020 au 7 août 2020, et l’adoption d’une nouvelle norme européenne est prévue pour le premier trimestre 2021. La demande d’avis précise ce qui suit :

“La transition vers une économie à faibles émissions de carbone nécessite d’investir dans des actifs et des projets respectueux de l’environnement. Amener les investisseurs publics et privés à acheter des "obligations vertes" est un moyen important de lever les capitaux nécessaires.

Cette initiative vise à encourager le financement d’investissements durables en établissant une norme européenne pour les "obligations vertes", indiquant clairement à quels actifs et quels projets peuvent être affectés les fonds.”5

En dépit d’une définition floue et d’un système d’étiquetage encore imparfait, les obligations vertes ont vu la taille de leur marché déjà sensiblement augmenter. Et l’établissement de normes supranationales largement reconnues renforcera probablement leur essor. La CBI n’a pas revu ses prévisions pour 2020 et s’attend toujours à une nouvelle année record en matière d’émission d’obligations vertes. Il faudra toutefois pour cela assister à un rebond au cours du second semestre de l’année.

Conclusion

En investissant dans des obligations émises en vue de financer des projets respectueux de l’environnement, les investisseurs guidés par des intérêts non financiers peuvent faire d’une pierre deux coups : s’exposer aux obligations et contribuer à la lutte contre les changements climatiques. Compte tenu des taux de croissance élevés enregistrés par le marché des obligations vertes ces deux dernières années, son essor n’est pas prêt de faiblir. Certains émetteurs d’obligations vertes risquent toujours d’être accusés d’écoblanchiment, surtout s’ils n’obtiennent pas de label officiel, mais ce problème devrait devenir moins fréquent à l’avenir. Si un processus d’étiquetage des obligations vertes efficace et réglementé est mis en place, les investisseurs l’utiliseront. La transparence de ce type d’instruments sera ainsi accrue et les investisseurs sauront exactement ce qu’ils obtiendront. En ce qui concerne l’indice Solactive Green Bond, nous avons déjà remédié à ce problème en nous fiant au processus d’étiquetage de la Climate Bonds Initiative. L’indice offre un accès largement diversifié à des obligations vertes biens notées, ainsi qu’une bonne performance relative.

Dr. Axel Haus, Team Head Qualitative Research chez Solactive AG

Axel Haus est responsable de l’équipe de recherche qualitative chez Solactive AG et chargé de développer des concepts d’indices et des idées d’investissement stimulantes et innovantes. Il occupait auparavant les fonctions de Head of Investment Office et de Senior Investment Strategist chez Deutsche Bank. Axel Haus est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université Goethe de Francfort, où il a étudié les domaines du capital-risque, de la finance d’entreprise, de l’innovation et des litiges en matière de brevets.

Le point de vue de Lyxor – Et si vous aviez le pouvoir de changer le monde ?

Le Lyxor Green Bond ETF a pour objectif de répliquer l’indice Solactive Green Bond EUR USD IG index, un sous-jacent de l’indice parent SOLGREEN index, de qualité investment grade, en EUR et USD.

Nous sommes convaincus que l’investissement responsable peut contribuer au financement d’une économie plus verte et construire un monde meilleur pour les générations futures. Si l’urgence climatique vous tient tout autant à cœur qu’à nous, découvrez notre gamme innovante d’ETF Green Bond qui vous permet d’avoir un impact tangible et ciblé.

greenfin

Lancé en 2017 et dépassant aujourd’hui les 300 millions d’euros d’encours, notre fonds est le premier du genre dans le monde. Depuis, il a obtenu le prestigieux label Greenfin lancé par l’État français au sortir de la COP 21 pour garantir la qualité verte des investissements privés dans l’économie. Ce label renforce la crédibilité de l’engagement du fonds en matière de financement de l’économie verte, car il témoigne d’un niveau d’exigences élevé pour la qualité « verte » de ses actifs sous-jacents.

1Climate Bonds Initiative, “2019 Green Bond Market Summary”, https://www.climatebonds.net/files/reports/2019_annual_highlights-final.pdf.
2Guideline Solactive Green Bond Index, https://www.solactive.com/wp-content/uploads/2018/10/Guideline_Solactive-Green-Bonds-Index_Update_20181101.pdf.
3Rise in Covid-19 bond issuance fans fears over ‘social washing’, Financial Times online, Jun-30, 2020.
4Climate Bonds Initiative, https://www.climatebonds.net/certification/societe-du-grand-paris.
5Proposal for a regulation; Ecofriendly investment – EU standard for ‘green bonds’, https://ec.europa.eu/info/law/better-regulation/have-your-say/initiatives/12447-EU-Standard-for-Green-Bond.

Solactive disclaimer

Solactive AG n’apporte aucune garantie ou assurance explicite ou implicite quant aux résultats de l’utilisation d’un indice et/ou des concepts présentés dans cet article, ou à tout autre égard. Indépendamment de ses éventuelles obligations envers des émetteurs, Solactive AG n’est en aucun cas tenu de signaler les erreurs trouvées dans un indice à des tiers, notamment les investisseurs et/ou les intermédiaires financiers de l’instrument financier. La présente publication ne constitue pas une recommandation de la part de Solactive AG d’investir du capital et ne représente en aucune façon une garantie ou une opinion de Solactive AG concernant un investissement dans un instrument financier basé sur un indice ou les concepts d’un indice présentés dans cet article. Les informations contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme un conseil fiscal, un conseil juridique ou un conseil d’investissement et ne doivent pas être considérées comme une recommandation en vue de l’achat ou de la vente de valeurs mobilières. Les informations et les opinions figurant dans le présent document ont été obtenues auprès de sources publiques considérées comme fiables, mais aucune attestation ou garantie, expresse ou tacite, n’est donnée quant à la fiabilité ou à l’exhaustivité de ces informations qui ne doivent pas être exploitées comme telles. Solactive AG et toutes les autres entreprises mentionnées dans ce document déclinent toute responsabilité pour les conséquences résultant de l’utilisation des opinions ou affirmations contenues dans la présente ou pour toute omission.

Le présent article est publié à titre strictement informatif et ne constitue pas un conseil d'investissement. Lyxor ETF n'appuie ni ne promeut les sociétés citées dans cet article, de quelque façon que ce soit. Les opinions exprimées sont celles d’Axel Haus. Elles n’engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Lyxor International Asset Management ou de Société Générale. Capital à risque. Veuillez lire notre Avertissement en matière de risque ci-dessous.

Informations importantes

Ce document a été fourni par Lyxor International Asset Management qui est seul responsable de son contenu.

MULTI UNIT LUXEMBOURG - Lyxor Green Bond (DR) UCITS ETF - Acc, domicilié à Luxembourg, MULTI UNIT LUXEMBOURG - Lyxor Green Bond (DR) UCITS ETF - Monthly Hedged to EUR - Acc, domicilié à Luxembourg , (les Fonds) sont des placements collectifs de capitaux dont la distribution, en Suisse à des investisseurs non qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC), a été approuvée par l’Autorité suisse des marchés financier FINMA (FINMA) selon l’article 120 de la LPCC. Les Exchange Traded Funds (ETF) mentionnés ci-dessus sont cotés à la BX Swiss.

MULTI UNIT LUXEMBOURG - Lyxor Green Bond ESG Screened (DR) UCITS ETF - Acc, domicilié à Luxembourg, (le Fonds non-enregistré, et ensemble avec les fonds enregistrés, les Fonds) est un placement collectif de capitaux dont la distribution, en Suisse à des investisseurs non qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC), n’a pas été approuvée par l’Autorité suisse de surveillance des marchés financiers FINMA (FINMA) selon l’article 120 de la LPCC. En conséquence les fonds non-enregistrés ne peuvent être offerts en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la LPCC et son ordonnance d’application.

Les intermédiaires financiers (y compris en particulier les représentants de banques privées ou les gestionnaires de fortune indépendants, Intermédiaires) sont tenus d’observer les exigences réglementaires strictes de la LPCC qui s’appliquent à toute activité de distribution de placements collectifs étrangers en Suisse. Il est de la seule responsabilité de chaque Intermédiaire de s’assurer (i) que toutes ces exigences soient remplies avant que l’Intermédiaire ne distribue les Fonds présentés dans ce document et (ii) sinon, qu’il ne mène aucune activité qui pourrait être constitutive d’une forme de distribution de placements collectifs de capitaux en Suisse telle que définie à l’art. 3 LPCC et dans son ordonnance d’application.

L’information contenue dans ce document est donnée uniquement en date du présent document et n’est pas mise à jour à une date ultérieure.

Ce document a été élaboré dans un but exclusivement informatif et ne constitue ni une offre, ni une invitation à faire une offre, ni une sollicitation ou une recommandation d’investissement dans un quelconque placement collectif de capitaux. Ce document ne constitue ni un prospectus au sens de l’article 652a ou de l’article 1156 du Code des obligations suisse, ni un prospectus de cotation au sens des règles de cotation de la SIX Swiss Exchange plate-forme de négociation au sens de la Loi fédérale sur l’infrastructure des marchés financiers du 19 juin 2015 (telle qu’amendée de temps à autre, LIMF), ni un prospectus simplifié, ni un document d'information clé pour l’investisseur, ni un prospectus tels que définis dans la LPCC.

Tout investissement dans un placement collectif de capitaux comporte des risques qui sont décrits dans le prospectus ou la notice d’offre. Avant toute décision d’investissement il est recommandé de lire intégralement le prospectus ou la notice d’offre et de porter une attention spécifique aux avertissements et informations relatifs aux risques.

Tout benchmark/ indice de référence mentionné dans ce document est fourni dans un but informatif uniquement. Ce document n’est pas le résultat d’une analyse financière et n’est donc pas soumis à la « Directive visant à garantir l’indépendance de la recherche financière » émise par l’Association suisse des banquiers.
Ce document ne contient pas de recommandations ni de conseils personnalisés et n’a pas pour vocation à se substituer aux conseils d’un professionnel en matière d’investissement dans des produits financiers.
Le Représentant et le Service de paiement des fonds en Suisse est Société Générale, Paris, succursale de Zurich, Talacker 50, 8001 Zurich.
Le prospectus ou la notice d’offre, le document d’information clé pour l’investisseur, le règlement de gestion, les statuts et/ou tout autre document constitutif ainsi que les rapports annuels et semi-annuels sont disponibles sans frais auprès du Représentant en Suisse.
S’agissant des parts/actions des Fonds distribuées en ou à partir de la Suisse, le lieu d’exécution et le for sont au siège du Représentant en Suisse.