14 Jul 2020

Comment les « villes intelligentes » se défendent face à la pandémie de COVID-19

How ‘Smart Cities’ are defending against the COVID-19 pandemic

A des fins de Marketing:

POUR INVESTISSEURS QUALIFIÉS UNIQUEMENT – Ce document est réservé et ne peut être remis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Left-side-image

Dans le cadre de la série de blogs invités sur l’investissement thématique, MSCI et Lukas Neckermann échangent leurs points de vue sur les villes intelligentes. Si la crise du coronavirus met à l’épreuve la résilience des villes du monde entier, des villes « intelligentes » comme Hong Kong et Séoul se sont pourtant adaptées plus rapidement que d’autres, ayant déjà fait face à des épidémies par le passé (p. ex. SRAS). Découvrez comment l’investissement dans les infrastructures intelligentes, la connectivité et la mobilité pourrait contribuer à limiter les dégâts de la pandémie en cours.

Villes intelligentes et résilience aux pandémies

Notre premier Éclairage thématique consacré aux villes intelligentes1 mettait l’accent sur l’aspect humain du thème, plus précisément sur l’amélioration du confort de vie des résidents. La crise du coronavirus vient éprouver, en profondeur et à l’échelle mondiale, la capacité des technologies déployées par les villes intelligentes à atténuer les répercussions les plus graves de la pandémie de COVID-19.

Comme nous l'avons souligné dans ce précédent rapport, par définition, les villes que nous considérons comme « plus intelligentes » sont bien plus susceptibles d'avoir élaboré un plan de préparation, un plan de résilience ou d’avoir mis en place un centre opérationnel de crise – en particulier un centre « connecté » à un certain nombre de sources de données critiques en direct (capteurs, caméras, etc.). À Hong Kong, le plan « Smart City Blueprint » établi en 2017 expose sa mission consistant à rendre la ville plus habitable, plus durable, plus résiliente et plus compétitive, et comprend plusieurs mesures de numérisation qui commencent seulement, dans l’urgence de la crise actuelle, à être envisagées dans d’autres grandes villes.2 En 2019, Séoul avait annoncé pour sa part sa volonté d'investir 1,2 milliard USD dans 18 projets de données stratégiques et de ville intelligente, dont plus de 50 000 capteurs de l’Internet des objets. Les écrans thermiques infrarouges sont monnaie courante dans les aéroports de Chine et d'Asie du Sud-Est.

La crise du SRAS a contribué à sensibiliser les villes à la nécessité d’être préparées et prévoyantes, ce qui a permis à Hong Kong, Séoul, Singapour et Taipei, parmi d'autres villes intelligentes, d'agir plus rapidement et de façon plus efficace pendant la crise actuelle. En effet, les activités de suivi, de traçage et de surveillance au sein des villes semblent avoir largement contribué à la maîtrise de la pandémie actuelle. La capacité à mettre en œuvre un contrôle supplémentaire à l'arrivée, ainsi qu'à rechercher rapidement les « cas contact », par exemple, a permis à Taïwan d’afficher un faible taux de mortalité. Alors que d’autres pays européens ne sont toujours pas d’accord sur le système qu’il conviendrait d’utiliser, à Singapour, une application de traçage des contacts a été conçue et déployée en mars. Les villes intelligentes sont, par définition, plus susceptibles de disposer des outils, des données et des analyses de données nécessaires pour agir de manière décisive.

Lisez l’intégralité de l’article de MSCI sur les villes intelligentes ou apprenez-en davantage sur les indices thématiques de MSCI 

Left-side-image

SCI tient à remercier Lukas Neckermann, Directeur général de Neckermann Strategic Advisors, pour ses remarques intéressantes et l’analyse pertinente de cette mégatendance qui ont grandement facilité la préparation de cet article.

Lukas Neckermann est l’auteur de trois ouvrages : « The Mobility Revolution » (2015), « Corporate Mobility Breakthrough 2020 » (2017) and « Smart Cities, Smart Mobility: Transforming the Way We Live and Work » (2018).

Le point de vue de Lyxor

Notre monde change. Les avancées technologiques, l'évolution économique et l’urgence climatique bouleversent le quotidien de milliards de personnes. Votre portefeuille va-t-il suivre ? 

Chacun de ces ETF thématiques repose sur une approche unique, la combinaison de connaissances humaines et de techniques de pointe en matière de science des données et d’intelligence artificielle, qui permet d’identifier les entreprises clés et de faire profiter à votre portefeuille au fil du temps. Pionniers des ETF et forts de notre tradition d’innovation, nous avons été encore plus loin en créant des fonds portant un nouveau regard sur le monde.

Nous sommes convaincus que cet éventail d’ETF vous permettra d’optimiser l’exposition de votre portefeuille aux tendances du futur.

Le TFE visé pour ces ETF thématiques s’établit à 0,45%, mais a été provisoirement abaissé à 0,15% jusqu’en septembre 2021.

1 “Smart Cities: Defining the trend, describing the transition”, MSCI, April 2020
2 https://www.smartcity.gov.hk

Informations importantes

Ce document a été fourni par Lyxor International Asset Management qui est seul responsable de son contenu.

LYXOR INDEX FUND - Lyxor MSCI Digital Economy ESG Filtered (DR) UCITS ETF - Acc, domicilié à Luxembourg, LYXOR INDEX FUND - Lyxor MSCI Millennials ESG Filtered (DR) UCITS ETF - Acc, domicilié à Luxembourg, LYXOR INDEX FUND - Lyxor MSCI Smart Cities ESG Filtered (DR) UCITS ETF - Acc, domicilié à Luxembourg, LYXOR INDEX FUND - Lyxor MSCI Disruptive Technology ESG Filtered (DR) UCITS ETF - Acc, domicilié à Luxembourg, LYXOR INDEX FUND - Lyxor MSCI Future Mobility ESG Filtered (DR) UCITS ETF - Acc, domicilié à Luxembourg, (les Fonds) sont des placements collectifs de capitaux dont la distribution, en Suisse à des investisseurs non qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC), a été approuvée par l’Autorité suisse des marchés financier FINMA (FINMA) selon l’article 120 de la LPCC. Les Exchange Traded Funds (ETF) mentionnés ci-dessus sont cotés à la SIX Swiss Exchange.

Les intermédiaires financiers (y compris en particulier les représentants de banques privées ou les gestionnaires de fortune indépendants, Intermédiaires) sont tenus d’observer les exigences réglementaires strictes de la LPCC qui s’appliquent à toute activité de distribution de placements collectifs étrangers en Suisse. Il est de la seule responsabilité de chaque Intermédiaire de s’assurer (i) que toutes ces exigences soient remplies avant que l’Intermédiaire ne distribue les Fonds présentés dans ce document et (ii) sinon, qu’il ne mène aucune activité qui pourrait être constitutive d’une forme de distribution de placements collectifs de capitaux en Suisse telle que définie à l’art. 3 LPCC et dans son ordonnance d’application.

L’information contenue dans ce document est donnée uniquement en date du présent document et n’est pas mise à jour à une date ultérieure. 

Ce document a été élaboré dans un but exclusivement informatif et ne constitue ni une offre, ni une invitation à faire une offre, ni une sollicitation ou une recommandation d’investissement dans un quelconque placement collectif de capitaux. Ce document ne constitue ni un prospectus au sens de l’article 652a ou de l’article 1156 du Code des obligations suisse, ni un prospectus de cotation au sens des règles de cotation de la SIX Swiss Exchange plate-forme de négociation au sens de la Loi fédérale sur l’infrastructure des marchés financiers du 19 juin 2015 (telle qu’amendée de temps à autre, LIMF), ni un prospectus simplifié, ni un document d'information clé pour l’investisseur, ni un prospectus tels que définis dans la LPCC.

Tout investissement dans un placement collectif de capitaux comporte des risques qui sont décrits dans le prospectus ou la notice d’offre. Avant toute décision d’investissement il est recommandé de lire intégralement le prospectus ou la notice d’offre et de porter une attention spécifique aux avertissements et informations relatifs aux risques.

Tout benchmark/ indice de référence mentionné dans ce document est fourni dans un but informatif uniquement. 
Ce document n’est pas le résultat d’une analyse financière et n’est donc pas soumis à la « Directive visant à garantir l’indépendance de la recherche financière » émise par l’Association suisse des banquiers. 
Ce document ne contient pas de recommandations ni de conseils personnalisés et n’a pas pour vocation à se substituer aux conseils d’un professionnel en matière d’investissement dans des produits financiers.
Le Représentant et le Service de paiement des fonds en Suisse est Société Générale, Paris, succursale de Zurich, Talacker 50, 8001 Zurich.
Le prospectus ou la notice d’offre, le document d’information clé pour l’investisseur, le règlement de gestion, les statuts et/ou tout autre document constitutif ainsi que les rapports annuels et semi-annuels sont disponibles sans frais auprès du Représentant en Suisse. 
S’agissant des parts/actions des Fonds distribuées en ou à partir de la Suisse, le lieu d’exécution et le for sont au siège du Représentant en Suisse.

Conflit d’intérêt

Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management ("LAM") et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management ("LIAM"). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.