02 Mar 2021

Climat : Investir dans le secteur de l'eau devient indispensable

Banner-image

Nul n'ignore que notre planète est en situation d'urgence climatique et que des mesures doivent être adoptées au plus vite. Ce que l'on sait moins, c'est que la pénurie d'eau est un des principaux aspects de la crise climatique.

La pénurie d'eau menace les vies, les existences et la stabilité des populations dans le monde. Pour éviter ce désastre, des financements et des innovations sont requis de toute urgence, et les investisseurs peuvent jouer un rôle essentiel en soutenant les entreprises qui améliorent l'offre et la sécurité de l'une des ressources les plus précieuses de la nature..

Pourquoi nous n'avons pas tous la possibilité de nous laver les mains

Depuis peu, nous passons beaucoup de temps à nous laver les mains. Se laver soigneusement les mains fait partie des recommandations pour éviter les contaminations, et est donc devenu une seconde nature pour nombre d'entre nous l'an dernier.

Mais dans de nombreuses régions du monde, il est tout simplement impossible d'ouvrir un robinet. Actuellement, quelque 3 milliards d'être humains sont privés d'installations sanitaires basiques1. Un chiffre aux conséquences préoccupantes en cette période de pandémie mondiale.

2,2 milliards de personnes n'ont pas accès à l'eau potable et 4,2 milliards ne disposent pas d'installations sanitaires convenablement gérées2. Les maladies transmises par l'eau, comme la typhoïde et le choléra, tuent chaque année des millions d'individus, et principalement des enfants3.

Depuis un pays développé doté de tout le confort nécessaire, il peut être difficile de mesurer certains enjeux liés à la pénurie d'eau. En revanche, l'échelle de la menace n'est que trop visible dans de nombreuses régions tropicales ou arides. Et ces problèmes d'eau nous toucheront tous si nous n'agissons pas. D'après l'ONU, la pénurie d'eau pourrait provoquer le déplacement de 300 millions de personnes d'ici 2030. C'est donc un enjeu que personne ne peut ignorer. 

Démographie et crise climatique

L'un des principaux facteurs aggravants de la crise de l'eau est la croissance démographique : aujourd'hui, la consommation d'eau d'un être humain est six fois plus importante qu'il y a cent ans4. La demande est donc en forte hausse, et cette tendance ne va pas s'interrompre, car la population continue de croître. En 2030, la demande en eau dépassera probablement l'offre de 40% et la moitié de la population mondiale risque de souffrir de stress hydrique5.

Parallèlement, les ressources en eau douce s'épuisent à un rythme alarmant. Cette fois, c'est le changement climatique qui est en cause. L'évolution du climat rend les réserves d'eau beaucoup plus irrégulières, car les événements qui contribuent à l'altération des précipitations deviennent difficiles à prévoir. Les anciens modèles de saisons sont perturbés, avec souvent des conséquences désastreuses pour les populations situées dans des régions vulnérables. Les pires effets du changement climatique se manifestent par les sécheresses et les inondations, deux phénomènes qui altèrent les réserves d'eau propre.

La hausse des températures due au changement climatique affecte aussi la qualité de l'eau en provoquant une réduction de l'oxygène dissout dans les plans d'eau, ce qui crée des contraintes pour leurs capacités d'auto-assainissement. En ce sens, le changement climatique altère à la fois la quantité et la qualité de l'eau disponible dans le monde6.

Dès lors que ses effets sont particulièrement perceptibles dans les régions tropicales, la pénurie d'eau touche disproportionnément les pays en développement. Mais ne s'y limitent pas. Ainsi, la fonte des glaciers affecte les réserves d'eau des régions montagneuses.

En réalité, d'après l'ONU, les contraintes vis-à-vis de l'eau disponible sont la principale manifestation du changement climatique pour les populations dans l'ensemble du monde7. La pénurie de l'eau n'est pas seulement accentuée par la crise climatique : pour des millions de personnes sur la planète, elle est l'incarnation de la crise climatique.

Les ODD de l'ONU

L'ONU reconnaît l'importance de l'eau parmi ses 17 Objectifs de développement durable (ODD). Le sixième de ces objectifs est intitulé « eau propre et assainissement ». Mais la rareté de l'eau est une question qui a des répercussions sur d'autres ODD, notamment le numéro 2 (faim « zéro »), le numéro 3 (« Bonne santé et bien-être »), le numéro 12 (« Consommation et production responsables »), le numéro 14 (« Vie aquatique ») et le numéro 15 (« Vie terrestre »).

Dans ce réseau de thèmes interconnectés, les questions de la filtration, de l'irrigation, du traitement des eaux usées et de la gestion des utilisations ne sont que quelques uns des enjeux principaux. Une mauvaise gestion des ressources en eau amplifie les effets du changement climatique, et implique souvent un accès insuffisant à l'eau même pour les populations de pays disposant de ressources amplement suffisantes.

Les options qui s'offrent aux investisseurs

Le défi de l'eau est aussi colossal que dangereux. Mais de nombreuses entreprises innovantes œuvrent à améliorer la situation, en aidant les pays et les populations à s'adapter à la réalité du changement climatique et à ses effets sur les réserves d'eau, ou en développant de nouvelles technologies qui contribuent à l'atténuation des impacts les plus négatifs, et l'amélioration de la qualité et de la disponibilité de l'eau.

Dans ce domaine, les grandes innovations vont de l'observation par satellite des tendances climatiques, afin de prévoir la disponibilité des réserves d'eau, jusqu'à l'utilisation de technologies intelligentes pour repérer les fuites dans les réseaux urbains de distribution d'eau. Les compagnies de service des eaux ont de plus en plus recours à des technologies de pointe visant à surveiller et mesurer l'utilisation d'eau. Des entreprises industrielles mettent au point des techniques plus pointues de transport, de filtrage et de recyclage de l'eau, avec à la clé une plus grande efficience et une réduction des déchets.

Mais toutes ces innovations ont un coût, et c'est là que les investisseurs entrent en jeu. Les investisseurs ont un rôle essentiel à jouer en allouant leurs capitaux dans des entreprises qui font une vraie différence dans le secteur de l'eau. Et parce que la pénurie d'eau est un problème aussi urgent et persistant, il s'agit d'un thème d'investissement attrayant à long terme pour qui souhaite combiner rendement et impact positif sur le monde réel.

L'ETF Lyxor World Water
Une façon de contribuer à la lutte contre la pénurie d'eau consiste à investir dans des fonds spécialisés. L'ETF Lyxor World Water (DR) UCITS est l'un des premiers et des plus importants produits dans ce domaine, et offre aux investisseurs un moyen liquide et économique d'apporter leur contribution. Il investit dans les 30 plus grandes entreprises actives dans le secteur de l'eau en termes de chiffre d'affaires, à travers trois principaux segments : traitement de l'eau, services aux collectivités et infrastructure. 

water table

L'ETF World Water réplique l'indice World Water Total Return, composé à l'aide d'un modèle de sélection des titres conçu par RobecoSAM, une société réputée pour son excellente compréhension des thèmes liés au développement durable. Depuis son lancement en décembre 2003, l'indice World Water surperforme le MSCI World de plus de quatre points de pourcentage par an en moyenne8.

Cette performance remarquable provient de l'innovation et de l'expertise dont font preuve les entreprises qui composent l'indice dans leur gestion des problèmes d'approvisionnement en eau dans le monde.

Parmi celles-ci, on trouve par exemple Evoqua Water Technologies, spécialiste du repérage et du traitement efficace des problèmes liés à l'eau dès leur apparition. Ses activités vont de l'approvisionnement de villages haïtiens en eau douce à la gestion d'une flotte mobile de traitement de l'eau en Amérique du Nord.

On compte également Veolia, une société française offrant une large gamme de solutions de traitement des eaux et des déchets à l'échelle du globe. Le Koweït vient tout juste de lui commander 53 usines de gestion des eaux usées qui permettront au pays, situé dans une région désertique, de réutiliser quelque 40.000 mètres cubes d'eau par jour. Le recyclage de l'eau aidera à surmonter les problèmes de pénurie d'eau présents dans le secteur agricole koweïtien.

Autre thème dominant, celui de « l'eau intelligente ». Dans ce domaine, des entreprises comme Xylem, Severn Trent et Pentair développent des solutions qui exploitent le “big data” pour améliorer l'efficacité de la consommation d'eau.

Inverser la tendance

Avec l'ETF World Water de Lyxor, les investisseurs disposent d'un moyen pour lutter contre la pénurie d'eau. Heureusement, cette opportunité s'accompagne d'un potentiel attractif de création de rendements à long terme, à mesure que les composantes sous-jacentes du fonds continueront de relever les défis de la crise mondiale de l'eau. Pour les investisseurs ayant à cœur d'apporter leur pierre à l'édifice, le choix du fonds World Water relève de l'évidence : parce que nul ne peut « se laver les mains » d'un problème comme celui de la pénurie d'eau.

Découvrez l'ETF Lyxor World Water (DR) UCITS

Zoom sur notre ETF Smart Cities

Investir dans les villes intelligentes est un autre moyen de s'exposer au thème de l'eau. Notre ETF Smart Cities vise à capturer un vaste éventail de concepts et de technologies conçus pour accroître la durabilité et la connexion numérique des villes. L'un de ces thèmes est précisément la gestion intelligente de l'eau et des déchets.

En février 2021, nos ETF World Water et Smart Cities étaient exposés aux entreprises suivantes du domaine de l'eau : California Water Service, Severn Trent, Kurita Water Industries, Pentair, Veolia, Evoqua Water Technologies et Franklin Electric.

Découvrez l'ETF Lyxor MSCI Smart Cities ESG Filtered (DR) UCITS

Les ETF présentent un rique de perte en capital ainsi que d’autres risques détaillés ci-dessous.

1 https://www.unicef.org/eap/press-releases/handwashing-soap-critical-fight-against-coronavirus-out-reach-billions-unicef

2 https://www.unicef.org.uk/press-releases/1-in-3-people-globally-do-not-have-access-to-safe-drinking-water-unicef-who/

3 https://www.theworldcounts.com/challenges/planet-earth/freshwater/deaths-from-dirty-water/story

4 https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000372985.locale=en

5 https://www.un.org/sustainabledevelopment/water-and-sanitation/

https://www.unwater.org/publications/world-water-development-report-2020/

7 https://www.unwater.org/water-facts/climate-change/

8 Source : Lyxor International Asset Management, Bloomberg. Performance exprimée brute de frais. Données au 31/12/2020. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

LES RISQUES LIÉS À L’INVESTISSEMENT
RISQUE DE PERTE EN CAPITAL
: Les ETF sont des instruments de réplication : leur profil de risque est similaire à celui d’un investissement direct dans l’Indice sous-jacent. Le capital des investisseurs est entièrement à risque et il se peut que ces derniers ne récupèrent pas le montant initialement investi.
RISQUE DE REPLICATION : Les objectifs du fonds peuvent ne pas être atteints si des événements inattendus surviennent sur les marchés sous-jacents et ont un impact sur le calcul de l’indice et l’efficacité de la réplication du fonds.
RISQUE DE CONTREPARTIE : Dans le cas des ETF synthétiques, les investisseurs sont exposés aux risques découlant de l’utilisation d’un Swap de gré à gré avec la Société Générale. Conformément à la réglementation OPCVM, l’exposition à la Société Générale ne peut pas dépasser 10% des actifs totaux du fonds. Les ETF à réplication physique peuvent être exposés au risque de contrepartie s'ils ont recours au prêt de titres. 
RISQUE SOUS-JACENT : L’Indice sous-jacent d’un ETF Lyxor peut être complexe et volatil. Dans le cas des investissements en matières premières, l’Indice sous-jacent est calculé par rapport aux contrats futures sur matières premières, ce qui expose l’investisseur à un risque de liquidité lié aux coûts, par exemple de portage et de transport. Les ETF exposés aux Marchés émergents comportent un risque de perte potentielle plus élevé que ceux qui investissent dans les Marchés développés, car ils sont exposés à de nombreux risques imprévisibles inhérents à ces marchés. 
RISQUE DE CHANGE : Les ETF peuvent être exposés au risque de change s’ils sont libellés dans une devise différente de celle de l’Indice sous-jacent qu’ils répliquent. Cela signifie que les fluctuations des taux de change peuvent avoir un impact positif ou négatif sur les rendements. 
RISQUE DE LIQUIDITE : La liquidité est fournie par des teneurs de marché enregistrés sur les bourses où les ETF sont cotés, en ce compris la Société Générale. La liquidité sur les bourses peut être limitée du fait d’une suspension du marché sous-jacent représenté par l’Indice sous-jacent suivi par l’ETF, d’une erreur des systèmes de l’une des bourses concernées, de la Société Générale ou d’autres teneurs de marché, ou d’une situation ou d’un événement exceptionnel(le).
RISQUE DE CONCENTRATION : Les ETF thématiques et Smart Beta sélectionnent des titres actions et obligations pour leur portefeuille sur la base d’un indice d’origine de référence. Dans le cas où les règles de sélection sont particulièrement strictes, le portefeuille peut être plus concentré et le risque est réparti sur moins de titres que l’indice d’origine.

Informations importantes
Le présent article est publié à titre strictement informatif et ne constitue pas un conseil d’investissement. Lyxor ETF n’appuie ni ne promeut les sociétés citées dans cet article, de quelque façon que ce soit. Les opinions exprimées dans le présent article sont celles de Martin Ford. Elles n’engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Lyxor International Asset Management ou de la Société Générale. Capital à risque. Veuillez lire notre Avertissement en matière de risque ci-dessous.
Ce document est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification «contreparties éligibles» ou «clients professionnels  au sens de la directive 2014/65/EU relative aux marchés d’instruments financiers.
Ce document est de nature commerciale et non règlementaire. Avant tout investissement dans ce produit, les investisseurs sont invités à se rapprocher de leurs conseils financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.
Les UCITS ETFs Lyxor sont des fonds français ou luxembourgeois, agréés respectivement par l’Autorité des marchés financiers ou la Commission de Surveillance du Secteur Financier, et dont les parts ou actions sont autorisées à la commercialisation dans plusieurs pays européens (les Pays de Commercialisation) conformément à l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. Lyxor International Asset Management (LIAM) recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique «Profil de risque» de la documentation produit (prospectus et DICI, le cas échéant). Le prospectus en français (pour les UCITS ETFs français) ou en anglais (pour les UCITS ETFs luxembourgeois),  ainsi que le DICI dans les langues des Pays de Commercialisation sont disponibles gratuitement sur www.lyxoretf.com  ou sur demande auprès de client-services-etf@lyxor.com .
La composition actualisée du portefeuille d’investissement des UCITS ETFs Lyxor est mentionnée sur le site www.lyxoretf.com . En outre, la valeur liquidative indicative figure sur les pages Reuters et Bloomberg du produit et peut également être mentionnée sur les sites internet des places de cotation du produit. Les UCITS ETFs font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité du produit en bourse, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique. Les parts ou actions de l’OPCVM coté («UCITS ETF») acquises sur le marché secondaire ne peuvent généralement pas être directement revendues à l’OPCVM coté. Les investisseurs doivent acheter et vendre les parts/actions sur un marché secondaire avec l’assistance d’un intermédiaire (par exemple un courtier) et peuvent ainsi supporter des frais. En outre, il est possible que les investisseurs paient davantage que la valeur nette d’inventaire actuelle lorsqu’ils achètent des parts /actions et reçoivent moins que la valeur nette d’inventaire actuelle à la revente.
Ces produits comportent un risque de perte en capital. Leur valeur de remboursement peut être inférieure au montant investi. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement. Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de(s) (l’) indice(s).
Les indices et marques utilisées dans ce document sont la propriété intellectuelle des sponsors d’indices et leur utilisation est soumise à licence. Les UCITS ETFs Lyxor ne bénéficient pas, de quelque manière que ce soit, du parrainage, du soutien ou de la promotion des sponsors d’indices, qui n’assument aucune responsabilité en lien avec ces produits.
Les indices ne sont ni parrainés, ni approuvés, ni vendus par Société Générale ou LIAM. Ni Société Générale ni LIAM n’assumeront une quelconque responsabilité à ce titre.
Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas enregistrées en vertu du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié (le U.S. Securities Act) et ne peuvent être ni offertes, ni cédées, ni transférées, ni transmises, ni attribuées aux États-Unis d’Amérique ou à tout ressortissant américain (US Person) tel que ce terme est défini par la Réglementation S de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (Regulation S of the US Securities Act). Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas offertes à des US Persons. Les parts ou actions des UCITS ETFs seront offertes uniquement en dehors des États-Unis d’Amérique à des personnes n’étant pas des ressortissants américains (non-US Persons).
Aux fins des présentes, une US Person désigne, mais sans s’y limiter, toute personne physique résidant aux États-Unis d’Amérique, toute entité organisée ou constituée en vertu du droit des États-Unis d’Amérique, certaines entités organisées ou constituées en dehors des États-Unis d’Amérique par des ressortissants américains, ou tout compte détenu au profit d’un tel ressortissant américain.
Ce document ne constitue, de la part de Société Générale, LIAM ou l’une de leur filiale, ni une offre, ni la sollicitation d’une offre en vue de l’achat ou de la vente du produit qui y est décrit. Lyxor International  Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2014/91/EU) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.

Disclaimer Recherche
Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2009/65/CE) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.Lyxor International Asset Management (LIAM) ou Lyxor Asset Management (LAM) peuvent ou ont pu entretenir des relations commerciales avec des entreprises couvertes par les rapports de recherche. En conséquence, les investisseurs doivent etre informés que LIAM, LAM, ou leurs employés, peuvent avoir un conflit d’intérêt susceptible de porter atteinte à l’objectivité de ce rapport. Dans le cadre de la prise de décision d’investissement, les investisseurs doivent considérer ce rapport comme un facteur individuel. Merci de vous référer à l’appendice de ce document pour la ou les certification(s) du ou des analyste(s), des informations importantes et les disclaimers. Ou consulter notre page web dediée lyxoretf.com/compliance.

LIAM sales group disclaimer
Ce message est produit par le département de vente de LIAM et non pas de la Recherche cross-asset. Ce message est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification « contreparties éligibles » ou « clients professionnels ». Il ne s’adresse pas à des investisseurs particuliers. Ce document ne peut être pas qualifié de recherche indépendante sur les investissements et doit être considéré comme une communication marketing même s’il contient une référence de recherche. Consultez notre page web dediée ici : www.lyxoretf.com/compliance.

Conflit d’intérêt
Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management ("LAM") et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management ("LIAM"). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.

© 2021 LYXOR INTERNATIONAL ASSET MANAGEMENT ALL RIGHT.